février 5, 2023

À quelques semaines de la présidentielle: Ouattara risque gros

Il est, à l’évidence, le plus grand favori. Celui face à qui on pourrait dire qu’il n’y a rien. Il est, pour ainsi dire, dans son marigot.

Dans l’entourage du chef de l’Etat sortant, Alassane Ouattara, candidat à sa propre succession, on est plutôt confiant, avec des pourcentages variables, quant à sa victoire à l’issue des élections de 2015. « Son bilan plaide largement en sa faveur. On n’aura pas à faire une campagne comme en 2010 pour présenter un projet aux Ivoiriens. Il a démontré qu’il est un travailleur, les faits sont là. Mais il faut toutefois rester vigilant, concentré car une élection n’est jamais gagnée d’avance », lâche un proche d’Ado, le triomphe mesuré, avec qui nous avons eu un échange téléphonique. « Il n’y a aucun doute qu’il remporte les élections à venir. Il est le candidat unique des houphouëtistes. Quand le Pdci, le Rdr, l’Udpci, le Mfa, le Pit, l’Upci se mettent ensemble pour soutenir un candidat, qu’est-ce qui reste encore si ce n’est la victoire ? », note pour sa part une parlementaire du Rassemblement des républicains (Rdr), quelque peu euphorique. « Nous, nous travaillons plutôt sur le pourcentage de la victoire », se convainc-t-elle au cours d’un échange, les yeux scintillant à l’idée d’une victoire prochaine de son mentor au soir du 25 octobre prochain. Mais dans un cas comme dans l’autre, il faudrait certainement avoir des qualités de devin ou de lanceur de cauris, comme on en voit en Afrique, pour prédire ce qui arriverait avant, pendant et après les élections présidentielles de 2015. Toutefois, certains indicateurs inclinent à s’y essayer, et on doit dire que les voyants ne sont pas tout à fait au vert.
Lire la suite

Fri, 04 Sep 2015 08:58:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy