août 8, 2022

Agriculture / Table ronde sur le financement du PNIA : Pour réduire la pauvreté de 50%

Photo : DR
En marge de la table ronde sur le financement du PNIA (Programme National d’Investissement Agricole) tenu les 26 et 27 juillet 2010 au centre des Affaires Etrangères et de l’Intégration Africaine, le ministre de l’Agriculture, Coulibaly Sangafowa Mamadou a prononcé une conférence pour faire la synthèse de ladite table. Après deux jours de travaux sanctionnés par la signature d’un partenariat entre le gouvernement ivoirien, les partenaires techniques et financiers et les organisations du monde paysan présidé par Paul Antoine Bouhoun Bouabré, ministre d’Etat, ministre du plan et du Développement à la clôture de cette cérémonie, Coulibaly Sanganfowa a fait un bref résumé de cet évènement. Il s’est agit pour lui de finaliser le PNIA afin de s’engager pour sa mise en œuvre. Selon le conférencier, le PNIA est un plan quinquennal. « Ce programme reflète les besoins et priorités de notre pays dans le domaine agricole », a-t-il communiqué. Après avoir passé en revue la période glorieuse où il était question du miracle ivoirien, l’orateur a indiqué qu’après cette époque, la côte d’ivoire a connu une crise alimentaire sans précédent. Comme réponse à cette difficulté, l’objectif qui reste d’actualité est le PNIA. Un programme qui met surtout l’accent sur la réduction de la pauvreté de 50% et la sécurité alimentaire. Le PNIA est la manifestation nationale de la mise en œuvre du NEPAD agricole (Programme détaillé de l’agriculture en Afrique, PDDAA) et de la Politique agricole commune de la CEDEAO, précise le premier responsable du ministère ivoirien de l’Agriculture. Et d’ajouter, ce programme a été conçu pour permettre la réalisation d’importants investissements agricoles, forestiers, piscicoles et hydrauliques. La table ronde a réuni les partenaires techniques et financiers, l’Union africaine, la Commission de la CEDEAO, les acteurs du monde rural, le secteur privé et les pays membres de la CEDEAO. Son objectif est de chercher les financements complémentaires aux efforts de l’Etat dans le cadre de l’accélération de la croissance et de la réduction de la pauvreté

Avec le partenariat de l’Intelligent d’Abidjan / Par Armand Kouamé

Sat, 31 Jul 2010 09:17:00 +0200

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy