décembre 7, 2022

Meeting à Yopougon Justin Koua aux militants : « C’est dans la persévérance que nous triompherons»

Le Secrétaire national de la jeunesse du Front populaire ivoirien (Jfpi), Justin Koua, a exhorté ceux qui croient en Laurent Gbagbo et en la restauration de la Côte d’Ivoire à s’amer de courage, car dira-t-il « C’est dans la persévérance que nous triompherons ». C’était samedi, au cours d’un meeting, à Yopougon, Kouté. Selon lui, il n’y a pas de raisons de ne pas croire que Laurent Gbagbo et tous les ex-dignitaires injustement détenus depuis des années ne recouvrent la liberté, dans la mesure où ils n’ont rien fait, contrairement à ce que l’on tente de faire croire. « 2014 est l’année de la libération du Président Laurent Gbagbo », a martelé Justin Koua avec assurance. Le Secrétaire national de la Jfpi a demandé aux démocrates de s’inscrire résolument dans la voie de la lutte démocratique. Et le numéro un de la Jfpi de réitérer son appel en faveur de l’organisation de manifestations de masses pour exiger la libération des détenus politiques. « Cette année tout se normalise ou tout se dérange. Le président Laurent Gbagbo doit être libéré et regagner son pays » a-t-il fait remarquer. Et de poursuivre : «Nous allons à la place de la République pour que le monde entier sache que le peuple de Côte d’Ivoire brûle d’envie de voir le Président Laurent Gbagbo libéré ». Pour réaliser ce pari, le secrétaire national de la Jfpi a exhorté les uns et les autres à tuer en eux la peur.
Le successeur de Konaté Navigué a expliqué que libération de Laurent Gbagbo s’impose parce qu’il est celui là qui est capable de réconciliation les Ivoiriens. Ayant subi, l’injustice et l’humiliation extrême, il serait le mieux placé pour lancer un appel au rassemblement, au pardon et à la paix. « Sans sa présence en Côte d’Ivoire, rien ne peut réussir au régime Ouattara », dira-t-il, avant d’ajouter « C’est le seul par qui les ivoiriens cesseront de désespérer de la dégradation continue de leurs conditions de vie, de l’accroissement du chômage, celui des jeunes en particulier, de la généralisation de la pauvreté ; des licenciements massifs , de l’épuration de l’administration publique au nom de la politique de rattrapage, de la cherté de la vie, de la généralisation de l’insécurité, de l’érosion du pouvoir d’achat des ménages dont la grande majorité a aujourd’hui à peine un repas par jour ». Claude Dassé, Secrétaire national de la Jfpi chargé du District autonome d’Abidjan, était à Niangon nord. Il a entretenu les militants sur les biens fondés de la mobilisation pour la libération du Président Laurent Gbagbo.

César Ebrokié
In Notre Voie

Mon, 03 Mar 2014 02:19:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy