mai 18, 2022

Des dieux et des hommes – Par Venance Konan

Si j’en crois ce que je lis sur les réseaux sociaux et dans certains journaux ainsi que les informations que j’ai pu avoir ici et là, l’homme qui se fait passer pour Dieu et que l’on a surnommé le Jésus Baoulé aurait été arrêté et déféré à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA). Les motifs de son incarcération, pour ce que j’ai pu savoir, varient entre une plainte qui aurait été déposée par un collectif de pasteurs, le trouble à l’ordre public et l’usurpation d’identité, sans que je ne sache la raison précise.
Je suis de ceux qui pensent que le monde des pasteurs, apôtres et autres prophètes chrétiens de notre pays et de nombreux autres pays africains, est plus peuplé de gredins qui cherchent juste à faire la poche à des pauvres gens en quête de soutien matériel et moral, que d’authentiques guides spirituels. La plupart des personnes qui s’autoproclament « hommes de Dieu » et qui savent à peine lire la Bible, sont pour la plupart des voyous en quête de gains faciles qui ont vu dans la pauvreté matérielle, spirituelle et morale dans laquelle baigne une grande partie de notre population un moyen de s’enrichir rapidement. Et ces prétendus pasteurs n’ont aucun scrupule à dépouiller jusqu’au dernier denier le pauvre homme ou la pauvre femme qui a le malheur de croire en eux. Oui, à entendre ce que nous entendons dans certains temples, dans les rues, sur les réseaux sociaux, il y a nécessité pour l’Etat de mettre de l’ordre dans ce secteur, non pas pour s’immiscer dans les affaires spirituelles, qui normalement relèvent du domaine de la vie privée, ou pour attenter à la laïcité proclamée dans notre constitution qui garantit la liberté de manifester ses croyances ou convictions religieuses dans les limites du respect de l’ordre public, mais simplement pour protéger les populations.
Ceci étant dit, et sous réserve de savoir exactement ce qu’a fait ou dit le « Jésus Baoulé » et que nous, grand public, n’aurions pas su, je reste étonné par son arrestation. Trouble à l’ordre public ? Usurpation d’identité ? Voici un homme qui a fondé depuis 1976, avec son épouse, une église comme tant d’autres l’ont fait et continuent de le faire dans ce pays et ailleurs. Et un jour, si j’en crois mon confrère l’hebdomadaire « Allo Police », il aurait déclaré être habité par Jésus Christ. Il n’est pas le premier dans ce pays et ailleurs à affirmer être habité par Jésus, Dieu lui-même, Satan, le grand-père mort, tous les saints qu’on veut ou d’autres divinités. On connaît bien le phénomène des transes dans nos pays. Et depuis ce jour, notre homme affirme être Jésus Christ en personne. Cela fait des années qu’il prêche cela dans son église, sans que cela ne dérange personne. Certaines personnes y croient, d’autres en sourient. J’ai vu sur internet un reportage de la RTI sur cette église, qualifiée de joyau architectural, installée dans la région de Sassandra, et dans lequel un homme politique de premier plan de la région, ancien ministre, se félicite que Dieu ait choisi de venir s’installer dans sa région. Il est dit aussi dans ce reportage que le préfet de région était aussi fier d’avoir une telle église dans sa circonscription. Et la sécurité de notre Jésus aurait été assurée depuis longtemps par deux gendarmes. Ils seraient des milliers de fidèles à venir dans son église qui a fait des petits dans d’autres localités du pays. C’est dire que l’individu était bien connu des autorités de ce pays. Le grand public l’a connu récemment lorsque ses prêches ont été publiés sur les réseaux sociaux. Est-ce là son erreur ?
Et cette histoire de plainte de pasteurs pour usurpation d’identité, est-ce une plaisanterie ? Il a usurpé l’identité de quel pasteur ? Il a usurpé celle de Dieu ? Si c’est le cas, en quoi les pasteurs ivoiriens sont-ils concernés ? C’est Dieu qui les a mandatés pour porter plainte en son nom ? Peuvent-ils nous montrer ce mandat ? Et s’il y a usurpation d’identité, peuvent-ils nous montrer la personne dont l’identité aurait été usurpée ? Que dire d’eux-mêmes qui se disent envoyés par Dieu, qui prétendent lui parler tous les jours et recevoir des messages de sa part ? Peuvent-ils nous prouver qu’ils ne mentent pas lorsqu’ils disent « Dieu m’a dit » ?
Soyons un peu sérieux dans ce pays. S’il y a bien des personnes qui troublent l’ordre public et que l’on devrait arrêter, ce sont ces pseudo-pasteurs qui dépouillent les pauvres gens, insultent publiquement les autres religions, professent des obscénités à longueur de journée sur les réseaux sociaux et prétendent vendre des huiles saintes venues d’Israël censées rendre riche ? Qu’attend la justice pour sévir contre ce cas flagrant d’escroquerie ? Et que fait-on de ces pasteurs qui décrètent sans aucune preuve que certaines personnes, souvent de très jeunes enfants, sont des sorcières et les livrent à la vindicte populaire qui se termine le plus souvent par des lynchages à mort ? Que dire de ces prétendus camps de prière où des malades sont enchaînés, affamés, battus, torturés parfois jusqu’à mort par des pseudos pasteurs ou prophètes, soit disant pour chasser les démons qui les habitent ? Qui trouble le plus l’ordre public et cause le plus de dégâts dans la société que ces gens-là ? Le Jésus Baoulé n’est certainement pas un saint, et comme tous ces « hommes et femmes de Dieu » ou Dieu autoproclamés, il doit sans doute bien se remplir les poches avec son business. Moi personnellement il me met de bonne humeur et je traque ses vidéos que je partage à mes amis. Si l’on a estimé qu’il est temps de mettre de l’ordre dans le secteur du marché de Dieu, qu’on le fasse globalement, et que l’on ne s’arrête pas au seul qui nous faisait vraiment sourire.
Venance Konan

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy