mai 18, 2022

Au Nigeria, une jeune chrétienne lapidée et brûlée après avoir été accusée de blasphème

Deborah Samuel a été tuée par des étudiants musulmans devenus furieux à la lecture d’un message sur WhatsApp qu’ils ont jugé offensant à l’égard du prophète Mahomet.

Des étudiants musulmans du nord-ouest du Nigeria ont tué par lapidation une étudiante chrétienne, puis brûlé son corps, après l’avoir accusée de blasphème contre le prophète Mahomet, a indiqué la police jeudi 12 mai. L’affaire s’est produite dans l’Etat de Sokoto, où la charia est appliquée parallèlement au droit commun, comme dans d’autres Etats du nord du Nigeria.

Des dizaines d’étudiants de l’école Shehu-Shagari sont devenus furieux à la lecture d’un commentaire posté sur les réseaux sociaux par une de leurs comparses, chrétienne, appelée Deborah Samuel, qu’ils ont considéré comme offensant à l’égard du prophète Mahomet, a indiqué dans un communiqué Sanusi Abubakar, le porte-parole de la police de Sokoto. « Les étudiants l’ont sortie de force de la pièce où elle avait été mise en sécurité par les responsables éducatifs, l’ont tuée et ont brûlé le bâtiment », a ajouté ce porte-parole. Deux suspects ont été arrêtés, a-t-il dit.

Un étudiant, qui a donné pour seul nom celui de Babangida, a accusé l’étudiante d’avoir posté « le commentaire offensant sur un groupe estudiantin de la messagerie WhatsApp que tout le monde a vu ». « Les étudiants musulmans de l’école, qui étaient furieux après son insulte, se sont mobilisés et l’ont battue à mort », a-t-il ajouté.

Lire la suite sur lemonde.fr

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy