novembre 30, 2022

Meeting du Fpi à la place Ficgayo : Miaka crache ses vérités à Ouattara

Un meeting de la rentrée qui est finalement un meeting historique. Vu surtout le contexte dans lequel la Côte d’Ivoire évolue actuellement. Evidemment, le peuple ivoirien a répondu présent à ce grand rendez-vous. La direction du Fpi visiblement très à l’aise devant l’affluence record a craché ses vérités au pouvoir en place. Et c’est au président intérimaire, Miaka Oureto qu’il est venu l’honneur de livrer le message du Fpi que le monde entier attendait ce jour là. El l’homme n’a pas mâché ses mots. «Les valeurs humaines ont foutu le camp en Côte d’Ivoire. Nous ne sommes plus dans un Etat démocratique. La Côte d’Ivoire marche sur la tête. Ouattara a ramené la Côte d’Ivoire a trente ans en arrière», fait remarquer le président par intérim du Fpi à la grande satisfaction de ses militants. Mais Miaka ne s’arrête pas là. Son discours très applaudi fait le tour de l’actualité sociopolitique. Surtout il lance des piques au Rdr qui ne gouverne que par la peur. En semant la terreur en Côte d’Ivoire. «Ils ont, lâche-il, la violence dans le sang qu’on ne peut pas l’extirper» bien. Car son discours se fait sous la pluie des cailloux que les Frci en tenues civiles lancent sur la Place Ficgayo de plusieurs quartiers dans les environs de. Et cela, au nez et à la barbe des forces onusiennes venues pourtant pour la sécurité du meeting. Au bout du compte, il a été obligé d’interrompre son intervention. Car les badauds du Rdr, soutenus par les Frci continuaient leur sale besogne. Bien avant lui, Zaba Zadi, le Fédéral Fpi de Yopougon a planté le décor. Comme il fallait s’y attendre, il a fait le bilan de la crise postélectorale. Surtout avec les événements douloureux que la comme a connu. En annonçant des jours heureux pour la Côte d’Ivoire. «Chaque coup que nous portent les adversaires, nous propulse vers la victoire. Laurent Gbagbo nous reviendra dans toute sa gloire. Nous sommes avec lui jusqu’au bout». Lance Zaba Zady à la grande joie des militants. Plusieurs interventions étaient au programme. Mais le comité d’organisation dirigé par le ministre Michel Amani, vu le climat de terreur entretenu à dessein par les militants du Rdr, s’est vu obligé d’interrompre la rencontre. Une décision qui a évité un chaos à la Côte d’Ivoire. C’est ce que le Rdr recherchait.

Guehi Brence in Le Temps

Sun, 22 Jan 2012 23:39:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy