novembre 27, 2022

Camp d’Akouédo: Un « général » nommé Sékongo revendique l’attaque

L’attaque du 1er Bataillon d’infanterie d’Akouédo (Abidjan), dans la nuit du dimanche au lundi derniers, a été revendiquée par un individu qui se fait appelé « général » Timothée Sékongo. Dans une déclaration disponible sur les réseaux sociaux, depuis lundi, cet inconnu « général » Sékongo lance un ultimatum au chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara. A qui il donne 72h pour quitter le pouvoir. « La nation ivoirienne n’a que trop souffert de l’incapacité du régime Ouattara à gérer la Côte d’Ivoire », écrit-il. Ce « général » Timothée Sékongo affirme que ses hommes et lui ne sont pas encore venus au combat. « Nous sommes venus nous essayer à la bête et maintenant qu’on a pris la mesure de la bête alors nous allons en découdre ». Avant d’ajouter qu’il a demandé à ses hommes de procéder à un repli sous ses ordres après avoir totalement pris le contrôle du nouveau camp d’Akouédo. Affirmant que c’est justement après le repli de ses hommes que les Frci ont commencé à tirer. Les sources officielles qui n’ont certainement aucune information crédible sur l’identité des assaillants ont privilégié la piste de partisans du Président Gbagbo. D’autres sources attribuent l’attaque du camp d’Akouédo aux ex-rebelles qui seraient mécontents du pouvoir Ouattara.

Koukougnon Zabril in NOTRE VOIE

Thu, 09 Aug 2012 10:35:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy