Une défaite inattendue des éléphants de cote d’ivoire

Elle avait en effet plus de chances car la majorité des grandes équipes africaines était absente. Le Sénégal et le Maroc qui étaient certes favorites dès le départ ont cependant démontré une équipe pas très en forme pour faire des exploits, tout comme le Ghana qui bien qu’ayant tenu jusqu’en demi-finale est tombé face à la Zambie.
C’est cette dernière équipe qui à la grande surprise de tous a aussi fait tomber l’équipe ivoirienne le dimanche 12 février durant tirs aux buts.

Il faut dire que les ivoiriens ne s’attendaient pas à une telle défaite. Partout dans le pays, les festivités pour la célébration de la victoire étaient déjà prévues avant même le début du match de la finale. Avec comme slogans « on gagne ou on gagne », les supporteurs ne se voyaient en aucun cas perdre la coupe devant une équipe moins expérimentée comme la Zambie.
Durant tout le match aucun soupçon de défaite ne semblait habiter le cœur des ivoiriens, ils ont gardé la foi jusqu’à la fin du match, au point où ils ont eu du mal à réaliser l’échec de leur footballeurs préférés. Grandes fut donc leur désarroi au vu des larmes des joueurs et de la joie de la Zambie avec la coupe tant convoitée. Le désespoir étant à son comble, la tristesse à fini par faire place à toute sorte d’interprétations. Certains relient la politique et ce match en affirmant que les partisans de l’ancien régime ne souhaitaient pas la victoire de la Côte d’Ivoire et cette défaite est leur incombe car ils faisaient des prières négatives et supportaient l’équipe adverse.
D’autres par contre prétendent que Dieu a déjà prévu que le célèbre Didier Drogba ne gagnera aucune CAN jusqu’à la fin de sa carrière et tant qu’il sera sélectionné, la Côte d’Ivoire ne remportera jamais cette compétition. Les plus optimistes quant à eux préfèrent s’encourager en ne dramatisant et se contentant des efforts de leurs joueurs.

Malgré cette désolation, les footballeurs ivoiriens fut chaleureusement accueilli à leur retour sur Abidjan le lundi 13 février 2012 et ce jour a été même décrété férié par le gouvernement. Une foule immense les attendait et les a acclamés puis félicités depuis l’aéroport Félix Houphouet Boigny jusqu’à l’hôtel du Golf là où le président de la république les a reçu. Comme pour montrer que les ivoiriens ne rate pas d’occasions pour faire la fête même dans la tristesse ils ont toujours le moyen d’être dans la joie. C’est sans doute ce qui fait la particularité cette belle nation.

Nul ne pouvant empêcher les uns et les autres de rêver, les espoirs sont déjà portés sur 2013 en Afrique du Sud.

Tue, 14 Feb 2012 19:51:42 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy