février 3, 2023

Certification du cacao : Un paysan ivoirien déclaré meilleur producteur africain

Yobouet Kouassi, planteur à Amanikro, campement situé dans le village de Tchétchékou, dans le département de Gagnoa est déclaré meilleur producteur africain de l’année. Ce, grâce à son cacao jugé de bonne qualité par la firme Cargill. En effet, selon les sources de la multinationale, une partie de la production de ce planteur, remplissant toutes les conditions de qualité et des normes, a servi à la fabrication de chocolat de bonne qualité, exposé lors du dernier salon du chocolat, tenu au mois de juillet dernier à Paris. Ce dernier a été présenté, le mardi dernier, aux autorités locales de la région. C’était lors de l’atelier-bilan du programme de certification du cacao des coopératives partenaires de la multinationale Cargill. En attribuant ce prix, la firme américaine veut amener les coopératives et ses partenaires à viser la production du cacao de bonne qualité. Selon M. Sédoué Mathieu, chef de zone de l’Anader de Gagnoa, qui était à cette rencontre, le titre de meilleur producteur africain de cacao de qualité a été attribué à Yobouet Kouassi, au dernier salon du chocolat de Paris. Où son cacao avait permis de faire le meilleur chocolat du salon, après avoir été sélectionné et mis en concurrence avec des producteurs du continent africain et d’ailleurs. Le lauréat a confié disposer de sept hectares de cacao qui lui permettent de produire par an, en moyenne, trois tonnes, avec l’aide d’un seul ouvrier. Le lauréat africain sera présenté au mois de novembre prochain à Abidjan, au cours de la conférence mondiale du cacao, qui aura lieu sur les bords de la lagune Ebrié. Expliquant ses prouesses, Yobouet Kouassi a fait savoir qu’il n’y a pas de secret particulier pour obtenir du cacao de bonne qualité. «Le bon chocolat vient surtout du bon processus de fermentation du cacao», a fait savoir ce paysan. «L’ensemble du travail consiste à bien entretenir son exploitation, faire la récolte tous les 15 jours, bien fermenter les produits et pendant la fermentation, faire un brassage, tous les deux jours, en prenant soin, par la suite, de bien faire le triage et mettre les fèves dans des sacs, après séchage», a expliqué M. Yobouet. Membre de la première union de coopératives certifiées de Gagnoa, le récipiendaire, a participé et a réussi aux deux premiers programmes de certification, initiés par la multinationale agro-industrielle Cargill dans le département de Gagnoa.

J. Atoumgbré in LG INFO

Tue, 16 Oct 2012 23:48:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy