février 3, 2023

Côte d’Ivoire – Panier à crabes

La Coalition nationale pour le changement (CNC) est de plain-pied dans la cacophonie, moins de deux mois après sa création. Car ce qui désunit ses leaders, ce ne sont pas des malentendus, mais des divergences de fond sur l’éligibilité de Ouattara, la question Gbagbo, le processus électoral…
Sur tous ces sujets épineux et sensibles, c’est le concert de sons discordants. Le deuxième meeting de la Coalition, ce samedi 27 juin, en a donné la parfaite illustration.
D’un, Mamadou Koulibaly, l’un des pères fondateurs de la CNC et qui était l’hôte qui recevait ses collègues puisque ex-député de Koumassi (2000-2011), a brillé, et nous comprendrons pourquoi, par son absence. Il exprimait son désaccord sur le ton des discours.
De deux, le président de Lider n’a pu maîtriser ses nerfs. Il a taclé sèchement notamment Akoun Laurent et KKB qui ont défendu, entre autres, l’application de la constitution, la libération de Laurent Gbagbo et l’impopularité de Ouattara qui n’aurait jamais gagné d’élection en Côte d’Ivoire.
Dans un tweet, Koulibaly s’est lâché: "Ils sont en train de féconder le ventre misérable de l’ivoirité qui ne peut qu’enfanter, comme par le passé, la violence, la mort, le chaos." Pour lui, Ouattara est éligible et remettre en cause son éligibilité revient à réveiller les vieux démons; Gbagbo a non seulement perdu la présidentielle de 2010, mais se trouve très bien là où il est: à La Haye.
Le spectacle donne raison à Me Ahoussou Kouadio Jeannot, ministre d’État. En meeting à Duékoué, il a tiré à boulets rouges sur cet attelage hétéroclite qui représente, pour lui, un panier à crabes.

FB

Sun, 28 Jun 2015 20:29:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy