février 5, 2023

Côte d’Ivoire – Tribune – ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE OU TRANSITION : UN VRAI FAUX DÉBAT

Alors que l’objectif proclamé et visé par chacun et par tous est de chasser ADO du pouvoir, les Leaders de l’opposition ivoirienne restent très divisés sur le choix de la meilleure stratégie à adopter. D’un côté comme de l’autre, chaque camp brandit ses arguments et pense détenir la solution miracle aux problèmes des Ivoiriens. Ce débat est cependant un vrai faux débat si l’on tient compte de l’urgence d’une réponse rapide, concrète et définitive face à la dictature du régime ADO.
Sommes-nous vraiment conscients que le rêve d’ADO était de prendre le pouvoir et de s’y accrocher jusqu’à sa mort? Il serait naïf de penser que les rebelles et leurs parrains ont mis tous ces gigantesques moyens politiques, diplomatiques et militaires en jeu pour renverser Gbagbo et abandonner le pouvoir au bout d’un seul mandat de 5 ans. Ce qui est donc en train de sauver aujourd’hui la Côte D’Ivoire, c’est sans conteste la démocratie, ADO est bien obligé d’organiser les élections malgré lui. Et ce qui peut libérer ce pays, c’est la démocratie, c’est l’élection.
Alors pourquoi certains Leaders de l’opposition ivoirienne prônent-ils le boycott, prédisent l’échec du processus électoral ou se réjouissent-ils du faible résultat des enrôlements? Environ 300.000 nouveaux inscrits sur les 3.000.000 de personnes annoncées, n’est-ce pas déjà un succès au vu du nombre de 3.000 morts pendant la guerre? Et puis qui maîtrise réellement les choses pour nous confirmer que tous ceux que ADO voulait voir inscrits sur les Listes électorales en avaient le droit? Il est clair que ADO voulait introduire des burkinabés, maliens, nigériens, guinéens et autres citoyens de la CEDEAO sur nos Listes électorales mais en a été empêché grâce à la vigilance populaire. Combien d’ivoiriens ont-ils manifesté pour avoir été omis? Si échec il y a donc dans les enrôlements, c’est bien celui d’ADO qui n’a pas réussi à insérer son bétail électoral sur les Listes.
Réjouissons-nous alors et mobilisons-nous pour voter massivement contre ce dictateur sanguinaire pour arracher notre pays des mains de la mafia financière internationale qui l’a installé au pouvoir. L’élection est notre chance, notre seule opportunité. Il faut jouer le jeu de l’apaisement et frapper le monstre au bon moment. Seul Pascal Affi N’Guessan, le Candidat du FPI l’a compris. Tous les autres ou presque, tombent aveuglément dans le piège grossier d’une transition qui ne profiterait en réalité qu’à ADO dont l’intention est de tout paralyser pour attendre un hypothétique retour de Nicolas Sarkozy aux Affaires en France. Sortons des faux débats et allons aux élections. Le Changement c’est maintenant et c’est avec Affi.

Diaby Kanté, ingénieur en informatique et communications, Génève, Suisse

Wed, 29 Jul 2015 08:50:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy