novembre 30, 2022

ELECTION WOUYA-WOUYA EN FRANCE : C’EST HONTEUX !

Nous voulons en qualité de citoyen ivoirien protester vigoureusement contre la mascarade électorale, la parodie d’élection qui a eu lieu en France.

Nous dénonçons le mensonge grossier et honteux diffusé dans les médias nationaux et ailleurs par des journalistes et certains individus aux intentions obscures et malsaines, relatif aux incidents qu’ils qualifient de « marginaux » dans le cadre du déroulement des opérations de vote en France. Peuvent-ils donner clairement le taux de participation des électeurs de France. Qu’ils arrêtent un peu de mentir aux ivoiriens et au monde entier !

La Côte-d’Ivoire ne peut pas aller à la paix avec des frustrations électorales. Toujours marginalisée et exclue, la majorité de la diaspora ivoirienne vivant en France vient de subir une autre exclusion. Inéligible à la présidentielle et aux législatives, elle est sur le point de perdre son droit de vote, si ce n’est déjà le cas. Ceux qui ont été empêchés par tous les moyens de voter sont plus nombreux que les votants. Alors de quel incidents marginaux parlent- t-ils ?

En réalité, on a planifié le désordre pour empêcher la majorité des électeurs de voter. C’est honteux et dégoutant que ceux qui chantent la démocratie, qui se disent démocrates puissent agir de la sorte. Quand on n’a pas le courage d’affronter une élection, on ne peut pas se dire démocrate.

Nous critiquions il y a quelques jours l’incompétence et l’amateurisme de la CEI (Commission électorale Independence). Nous nous sommes en réalité trompés sur ces qualifications. Cette CEI est partisane et adepte de la magouille électorale et n’est pas prête à organiser en France une élection véritablement démocratique et transparente.

Nous combattrons jusque dans leur dernier retranchement tous ces ennemis de la démocratie, tous ces pseudos-démocrates qui sont en réalités les ennemis d’une paix durable en Côte-d’Ivoire. Les frustrations et les injustices de ce genre ne peuvent pas nous conduire à une paix durable. Quelle légitimité veulent-ils donner au Président qui sera élu, quand d’autres contesteront le caractère démocratique de son élection ?

ZEKA TOGUI

Mon, 01 Nov 2010 11:27:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy