novembre 28, 2022

France – Affaire Bygmalion : des dénégations de Copé à sa démission

Le scandale couvait depuis des jours et des jours et chacun savait que les langues se délieraient après les élections européennes. C’est désormais chose faite. Le scandale a pris une telle ampleur que le président de l’UMP, Jean-François Copé, a été contraint à la démission, mardi 27 mai, après un bureau politique houleux.
Lors d’une conférence de presse, Me Maisonneuve, avocat de Bygmalion, a dit et répété à plusieurs reprises que les prestations assurées par la société qu’il représente ont été indûment facturées à l’UMP, alors qu’elles concernaient la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. « C’est un chantage économique », a-t-il résumé.

1. D’où vient l’affaire Bygmalion ?

En février, peu avant les élections municipales, Le Point avait révélé que la société Bygmalion, ou plus précisément sa filiale Event & Cie, avait empoché de l’UMP 8 millions d’euros pour l’organisation des meetings de campagne du parti en 2012. La société et sa filiale ont été fondées par Bastien Millot et Guy Alves, deux intimes de Jean-François Copé, qui était alors secrétaire général du parti. Et Bygmalion a longtemps employé Jérôme Lavrilleux, bras droit de M. Copé et directeur adjoint de la campagne de M. Sarkozy.
Lire la suite

Tue, 27 May 2014 17:11:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy