Gros malaise entre le Pdci et le Rdr – Nicolas Kouassi Akon (Pdci) : « Faut-il encore parler du Rhdp ? »

Nicolas Kouassi Akon Yao, maire de la commune d’Abengourou et inspecteur du Pdci-Rda, s’est posé la question de savoir s’il faut encore parler du Rhdp. Parce que, selon lui, le comportement sur le terrain du Rdr, leur allié, est loin de l’idéal Houphouétiste. « Le Pdci-Rda est un parti responsable. Il faut rester unis pour reconquérir le pouvoir d’Etat », a-t-il précisé. C’était le dimanche 24 juin dernier, au siège du Pdci à Abengourou lors d’une importante rencontre convoquée par le président du conseil général de la ville, Amoakon Edjampan Thiémélé, par ailleurs, délégué départemental et vice-président du Pdci-Rda. Les secrétaires de sections et militants du Pdci-Rda avaient fait le déplacement. Au cours de la rencontre, M. Edjampan a également parlé du fichier électoral fait par le régime Ouattara avant les législatives de décembre 2011. Il a souhaité l’élaboration d’un nouveau fichier juste et politiquement acceptable par tous les partis politiques. Pour lui, la question du fichier doit être réglée pour que tous les partis qui souhaitent prendre part aux élections municipales et régionales ne trouvent pas quelque chose à reprocher au pouvoir Ouattara. Parlant du nouveau découpage en vue des élections municipales, il a dénoncé la manière dont il a été fait. « Ce découpage est malsain. Il a été élaboré sans consultation. Nous l’avons rejeté. Nous voulons que les anciennes limites territoriales soient maintenues ainsi que certains gros villages érigés en communes », a-t-il souligné .Pour justifier ce rejet par le Pdci-Rda, l’adjoint de Konan Bédié a fait remarquer qu’aux élections législatives ,30 députés ont été ajoutés sans que personne n’ait été informée d’avance. Avant de déplorer que ces 30 nouvelles circonscriptions électorales sont crées en majorité dans le nord du pays. « Vraiment ce n’est pas normal. Abengourou avec plus de 200 mille habitants a eu droit à trois postes alors que certaines circonscriptions électorales au nord avec moins de 50 mille habitants ont trois postes. Cela nous a frustrés. Mais au non de l’alliance, nous avons accepté cela. Pour les élections locales, cela doit changer », a-t-il fait savoir. S’agissant du système de « rattrapage » ethnique instauré par le régime Ouattara et décrié par de nombreux militants mécontents du Pdci, Edjampan a demandé de la patience. Car il y aura des réglages à faire. A-t-il soutenu. Il a également informé les militants de son parti de la création d’une structure spécialisée pour la gestion des élections. Car, a-t-il poursuivi, « le Pdci aura son candidat aux présidentielles 2015. Pour cela, il faut se remobiliser Nicolas à la base ».

Jean Goudalé in NOTRE VOIE

Sat, 30 Jun 2012 01:44:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy