Hiérarchie militaire : Ouattara maintient la pression sur les généraux

Ce que le chef de l’Etat va faire

Le président de la République Alassane Ouattara tient au regroupement et à l’encasernement des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci). Pour ce faire, il continue de maintenir la pression sur la hiérarchie militaire. Le jeudi 12 janvier 2012, à l’occasion de la cérémonie de présentation de vœux de nouvel an au Palais présidentiel au Plateau, le numéro un ivoirien n’a pas manqué, une fois de plus, de mettre la hiérarchie militaire en face de ses responsabilités. ‘’Il faut encore plus d’efforts parce que vous devez faire mieux que 2011…’’, a-t-il suggéré au chef d’état major général (Cemg) Soumaïla Bakayoko et aux autres responsables de l’armée. Mieux, Alassane Ouattara a détaillé leur cahier de charges pour 2012. A savoir entre autres, ‘’la poursuite de l’amélioration de l’indice sécuritaire, la réforme du secteur de sécurité, les assises nationales des armées en vue de finaliser leur organisation et la promotion de la discipline militaire’’. En juillet 2011 déjà, le chef de l’Etat, face aux multiples dérapages des Frci, avait avec élégance, mis en garde les chefs d’unité et la haute hiérarchie militaire. Il avait annoncé qu’il les tiendrait pour responsables des actes que leurs hommes poseraient. Le lundi 19 décembre 2011, un jour après les événements de Vavoua qui ont fait cinq civils tués par les Frci, Alassane Ouattara était monté au créneau pour réitérer sa mise en garde à la hiérarchie des Frci et surtout pour prendre des mesures vigoureuses dont la traque des Frci dans les rues. Bien qu’il se réjouisse aujourd’hui des efforts accomplis par la hiérarchie militaire, le président de la République qui est aussi chef suprême des armées, entend maintenir la pression sur elle. Pour se donner l’autorité nécessaire d’amener les responsables de l’armée à accomplir sérieusement leurs missions, Alassane Ouattara s’est engagé à mettre à leur disposition, des moyens matériels et financiers conséquents. Une autre façon de maintenir la pression. Selon des sources concordantes, le président Ouattara qui place la nouvelle année sous le sceau de la mise en œuvre des projets et des recommandations, n’hésitera pas à remplacer les chefs d’unités ou les responsables militaires au plus haut niveau, s’ils n’arrivent pas à faire appliquer les mesures prises au niveau de leurs hommes. Après donc les mises en garde, le chef de l’Etat a décidé de passer à l’action à tous les niveaux de l’armée.

BAMBA Idrissa

Sat, 14 Jan 2012 05:25:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy