février 4, 2023

MÉDIA : RFI indésirable au Togo !

Depuis dimanche, impossible d’écouter RFI au Togo sur les ondes FM. La fréquence de la radio mondiale est brouillée tout simplement. « RFI, radio publique française financée par les contribuables, et surtout écoutée en Afrique francophone, a depuis des décennies le Togo dans son collimateur. Et plus précisément le pouvoir accusé de tous les maux. Nouvelle confirmation à l’occasion de la couverture des récentes élections législatives. Procès à charge contre les autorités, interviews complaisantes d’opposants dont l’influence est insignifiante sur la scène politique togolaise ont constitué l’essentiel du traitement électoral. », peut-on lire sur le site officiel du Gouvernement togolais, www.republicoftogo.com qui remet en cause la crédibilité de RFI : « Regrettable. La partialité affichée par cette radio lui retire une bonne part de sa crédibilité.»

Cette situation intervient dans un contexte où beaucoup d’éléments inclinent à conclure à une détérioration des relations entre le Parti socialiste au pouvoir en France et les autorités de Lomé. A plusieurs reprises déjà, le PS a ouvertement appelé Lomé au respect des valeurs démocratiques et des droits de l’homme en lui demandant instamment de procéder à la libération des opposants détenus dans l’affaire des incendies des marchés de Lomé et de Kara. Comme une sorte de réponse du berger à la bergère, quelques jours plus tard, c’est le Premier ministre togolais, Séléagodji Ahoomey-Zunu, qui va faire des « cours de démocratie » au PS, dans une interview accordée à RFI, estimant que ce parti « respectable » avait lui aussi des linges sales à laver en famille.

On se souvient également des feux que Loïk Le Floch-Prigent a allumés sur le pouvoir de Lomé qu’il accusait d’inféoder la justice togolaise, dans l’affaire dite d’escroquerie internationale. Des missiles que l’ancien patron d’Elf avait lancés à travers la radio aujourd’hui dans le collimateur de Lomé.

Ce n’est pas la première fois que cela arrive. Souvent en période électorale, une période généralement sensible au Togo, il n’est pas rare de constater que cette radio tombe sous le coup de la censure des autorités togolaises. Les éléments énumérés plus haut pour expliquer la possible dégradation des relations entre Lomé et Paris, ne viennent donc que compliquer davantage les choses pour RFI déjà vue d’un mauvais œil par le régime en place..

En plus de RFI, BBC n’est pas non plus écoutée au Togo toujours depuis dimanche. Avant elles, LEGENDE FM, une radio locale, a été suspendue pour un mois depuis le 25 juillet, jour du vote.

Ambroise DAGNON
In malfakassa.info

Tue, 06 Aug 2013 17:35:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy