novembre 28, 2022

Porte-parolat – Miaka Ouréto : “Gbagbo n’a mandaté personne”

Les Femmes Patriotes de France par la voix de leur présidente ont fait le bilan de leurs actions. Sylvain Miaka Ouréto qui s’est réjoui de cette démarche leur a par la suite prodigué des conseils quant à la conduite à tenir pour les batailles à venir. Répondant à la préoccupation de l’une des ses hôtes concernant le porte-parolat du champion du FPI incarcéré injustement à La Haye, Miaka Ouréto révélera que "Gbagbo n’a nommé personne comme porte parole" .
De fait, le numéro un du FPI qui a rencontré récemment Laurent Gbagbo a eu à aborder la question avec l’illustre prisonnier de Scheveningen.

Selon le président du FPI qui dévoilait un pan de leur entretien, c’est en effet suite aux événements post électoraux qui ont conduit à son arrestation, que le président Gbagbo à demandé à Koné Katinan d’encadrer sa fille Marie Antoinette Singleton qui on se souvient s’est engagée corps et âme dans la défense des intérêts de ses parents pour la manifestation de la vérité dans la crise ivoirienne. Là dessus, Miaka Ouréto a tenu à rassurer ses hôtes : " J’ai demandé à Brigitte Kuyo (la représentante du FPI en France ndlr) de convoquer une réunion avec toutes les associations proches du parti (FPI – ndlr) le jeudi (demain) afin que les points soient mis sur les I" a t-il dit en substance.

Il sera donc question au cours de cette réunion de vérité de clarifier les choses, dans l’intérêt de la lutte commune. Mais ce n’est pas tout ! Le Président du FPI profitera de cette occasion pour solliciter la diaspora afin que celle- ci puisse venir en aide à son parti dont les caisses sont aujourd’hui désespérément vides. Les raisons de cette sécheresse financière seront certainement évoquées car on comme le sait, sous Laurent Gbagbo, depuis le 9 septembre 2004, une loi – qui abroge la loi n° 99-694 du 14 décembre 1999 – relative au financement sur fonds publics des partis et groupements politiques et des candidats à l’élection présidentielle a été votée.
Pour mémoire, le RDR en a joui pleinement, de façon dérogatoire, conformément aux Accords de Pretoria I et II.

Alors questions : Cette loi est – elle toujours d’actualité sous le régime Tyrannique d’Alassane Ouattara? Pourquoi le FPI se retrouve-t-il dans cet état de dénuement qui pousse son président à demander l’aide des militants de la diaspora ? Miaka Oureto devra apporter des réponses à ces interrogations, demain, afin d’ éclairer la lanterne des uns et des autres.

Pamela Opeli

Wed, 15 Feb 2012 09:35:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy