décembre 2, 2022

Pour une Résistance responsable

Voilà quelqu’un, Abel Naki, qui est volontaire, qui a du tempérament et du courage. Et que fait-il? Incapable "d’impacter" et de maximaliser son action. Il veut être celui qui ouvre les portes, qui prend des initiatives par ailleurs intéressantes. Jusqu’à maintenant! Mais au décompte, l’effet escompté est mitigé. Et après coup on a le sentiment qu’il joue contre son camp présumé. Cette opération de Mougin aurait pu être un événement majeur si elle avait été concertée avec les autres. Et cela aurait impliqué tout Nice ou résident de nombreux Ivoiriens BAD-Wê, surtout Akye, minorité nationale dont est issu le Premier ministre incarcéré. Il aurait pu créer sur place une cellule résistante dont le travail sur ce site consisterait à déposer tous les week-end par exemple une gerbe de fleurs devant l’entrée du bunker de Dramane Wattara en France. Abel Naki a fait son Show! Puis aucun suivi visible!! Abel Naki, c’est ideologiquement et politiquement un désastre.

598 de la rue Pablo Picasso de Mougin? Des fleurs pour les obsèques de Dramane Wattara? On dit que c’est "en mémoire des Wê" égorgés en masse dans un camp de concentration sous la triple surveillance de Kapo marocains, Licorne et Dozo!!!!! Chiche!!!! Depuis le nom Abel Naki est cité dans des actions controversées "d’escadrons de la mort" ou de "Commando invisible". Du réchauffé! Ou du sérieux! On ne le saura jamais!

Abel Naki a donc partiellement tout faux! Il aurait bien pu déposer une gerbe de chrysanthèmes devant toutes les résidences en région parisienne où descend le couple génocidaire. Dramane Wattara et sa Eva Brown!!!! On aurait compris! Il aurait pu inviter ses amis du Cri Panafricain au restaurant de Verneuil l’Etang là où tout a commencé en 1999 par le complot et le coup d’Etat contre notre "Nzueba national".

Je répète Abel Naki est une grosse erreur de la Résistance patriotique de Paris. Il est urgent qu’il soit rappelé à l’ordre pour les autres dirigeants du mouvement résistant ivoirien en Europe et à Paris. Sans haussement de voix maladroit! Et sans violence surtout.

Je reformule les deux stratégies de ce que j’ai appelé le Retrait.
– retrait de l’Onu
– retrait des forces militaires occupantes
– retrait des organisations humanitaires
– retrait des cordons diplomatiques

On voit bien que tout ce monde était au camp des Déplacés de guerre de Nahibly et pourtant la Gestapo de Dramane Wattara a détruit ce camp, massacré ses occupants et incendié toutes les tentes HCR. Le Préfet de Région et tous les hauts dignitaires de l’Etat Dramane Wattara étaient présents. Ils ont supervisé la terreur, l’horrible crime de genocide. Et personne n’a relevé le propos de Dramane Wattara justifiant le crime froid, méthodique, concerté et évidemment planifié.

Lisons ensemble:

" Des gens sont venus se venger, ce qui est évidemment condamnable mais cela demeure un acte criminel qui a dégénéré. Il y a eu dans l’Ouest des violences, mais durant plus de dix ans, en permanence, mon prédécesseur a encouragé ces discours de haine et de violences, armant les gens les uns contre les autres." (cf. Dramane Wattara, JDD).

Donc Dramane Wattara ne condamne pas. Mieux, il justifie l’injustifiable. Il accuse frontalement notre Kanegnon embastillé arbitrairement chez les Boers de Scheveninguen!

Pour en sortir, il nous faut "saboter" les bases arrières du génocidaire Dramane Wattara. La Diaspora ivoirienne de France et d’Occident doit prendre ses responsabilités, toutes ses responsabilités. Elles doit poser et structurer deux actes majeurs.

1.- Occuper Le Pavé parisien et européen avec un mot d’ordre clair de retrait de toutes les forces occupantes étrangères de Côte d’Ivoire – forces militaires, humanitaires et diplomatiques. À commencer par la Licorne et les ONG de l’Illuminati Georges Soros.

2. Occuper l’ambassade de Côte d’Ivoire à Paris et en faire le centre de convergence et de rassemblement de tous les mouvements de Résistance de Côte d’Ivoire, de la Nation noire. Et quelle que soit la tournure de cette occupation, l’Etat Hollande devra clairement dire si oui ou non il condamne les théoriciens et exécutants du génocide des Wê et le massacre des BAD-Wê, l’embastillement, l’exil forcé, la mort, etc…. des élites dirigeantes qui comptent.

On doit créer les conditions pour une Résistance responsable et victorieuse. Et c’est possible.

Le jour se lève toujours

Lettê naa Lettê

Fri, 10 Aug 2012 01:22:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy