novembre 30, 2022

Religion / Tabaski 2010 : Les Imams dénoncent les appels à la haine des ‘’religieux-militants’’

photo : DR
LES IMAMS se préoccupent de l’ambiance malsaine qui baigne autour du second tour de l’élec- tion présidentielle prévue le 28 novembre 2010. Dans leurs ser- mons de la fête de Tabaski hier, ils ont sonné le tocsin. Le ton a été donné par El Hadj Cissé Djiguiba Abdallah. Dans son sermon, l’Imam de la mosquée du Plateau, a exhorté ses pairs des autres communautés religieuses à exer- cer leur sacerdoce sans dénigrer et diaboliser l’adversaire politique de leur candidat à l’élection pré- sidentielle. « Le religieux doit être un pont de sympathie entre les hommes et non le contraire. Le re- ligieux ne doit pas s’habiller en mi- litant et parler en militant », a-t- il condamné. Le guide suprême de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire s’est approprié ce même ton ferme pour signifier sa tristesse face au comportement de certains religieux notamment des pasteurs. Ceux-ci, a dénoncé le Cheikh Aboubacar Fofana depuis la mosquée d’Aghien où il a offi- cié la prière, « rament à contre- courant de la loi fondamentale en distillant le vénin de la haine, de la division, de diabolisation de l’autre et de la catégorisation ou- trageante et outrancière des ci- toyens ». Et ce, malgré les appels répétés à la retenue lors des ren- contres œcuméniques. « Certains chefs religieux de ce pays distillent
le vénin de la division et de la hai- ne à visage découvert. Or, c’est cet- te attitude qui nous a plongés dans cette situation de crise que connaît le pays. C’est le lieu pour les Imams une fois de plus d’inter- peller ces religieux. Que tous ceux qui prétendent servir Dieu aiment leurs prochains», a-t-il exhorté. Bien avant, il a souligné que la cé- lébration de la Tabaski 2010 qui survient entre les deux tours du scrutin présidentiel se dresse com- me une sentinelle. Devant amener les Ivoiriens de tous bords à réflé- chir sur la paix. « Nous saisissons ce moment éminent de renouvelle- ment de la foi pour lancer un ap- pel pressant à l’ensemble des par- tis politiques pour éviter les mes- sages liés à la religion et à l’eth- nie. L’avenir de nos enfants et pe- tits enfants nous interpelle. L’égoïsme des acteurs politiques et l’irresponsabilité ne doivent pas abîmer cet avenir. Le Cosim lance un appel aux états majors des deux candidats en lice et attend d’eux un comportement civilisé et citoyen », a-t-il recommandé. Non sans solliciter des populations une mobilisation exceptionnelle comme au premier tour pour éli- re « sans violence, dans le calme et la sérénité, le prochain président de la Côte d’Ivoire»

M Tié Traore

Message de guides

CHEIKH ABEL-AZIZ CHÉRIF: «Que Gbagbo et Ouattara s’inspirent du sens de la Tabaski »
«Ce jour de l’Aïd El Kébir est plein de symboles. C’est pourquoi j’aimerais d’em- blée signifier ma reconnaissance à Dieu qui nous a permis de le vivre. Le pre- mier symbole fort de ce jour est que Dieu nous a rachetés avec le sacrifice du bélier. Alors qu’Abraham (paix et salut de Dieu sur lui) s’apprêtait à im- moler son fils, Dieu a fait descendre le bélier en compensation, pour rache- ter le sang humain. Dieu nous a donc rachetés. Nous ne nous appartenons plus à nous. Nous n’appartenons qu’à Allah. Si tel est le cas, nous devons fai- re ce qu’il exige de nous, ce qu’il attend de nous. C’est-à-dire l’adorer et re- noncer à tout ce qu’il nous interdit notamment ôter la vie à son semblable ou entraîner son semblable dans la guerre qui risque de lui faire perdre la vie. Le sang humain est sacré. Dieu lui-même a refusé que ce sang coule comme sacrifice. Ce n’est donc pas au nom d’un pouvoir que seul Dieu lui-même donne qu’on va faire couler le sang humain. Ici, les acteurs politiques de toutes les tendances doivent comprendre qu’ils ont une grande responsabilité dans la paix dans ce pays. Les candidats du second tour, à savoir Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara doivent se laisser habiter par la sagesse de Dieu. Je souhaite qu’ils s’inspirent du sens de la Tabaski, qu’ils observent autour d’eux la paix et que le per- dant, avec hauteur d’esprit, reconnaisse sa défaite et tende la main pour reconstruire le pays».

CHEIKH ALAWI DEM : «Le sang humain est sacré»
Aujourd’hui est la grande fête musulmane qui commémore le sacrifice d’Abra- ham. Ce jour commémore l’interdiction du sacrifice humain. Avant ce sacri- fice n’était pas prescrit. Mais avec la descente du ciel d’un bélier pour sau- ver Ismaël que son père s’apprêtait à immoler par soumission à Dieu, le sang humain est devenu sacré. Même en signe d’adoration, de dévotion à Dieu, le seigneur lui-même interdit qu’on fasse couler le sang humain. Dieu lui-même qui a créé l’homme ne veut plus que son sang fasse l’objet de sacrifice. La fête de Tabaski montre que le sang humain est sacré. Et les acteurs politiques doivent percevoir ce sens de cette fête. Nous les exhortons donc à surpas- ser leurs contradictions pour préserver le peuple de la guerre, pour préser- ver la terre Ivoire du sang de ses filles, de ses fils et tous les habitants de ce pays. Nous les exhortons à éviter des messages de haine, de mépris afin que le second tour du scrutin présidentiel se passe dans la fraternité, dans la ci- toyenneté féconde, dans la paix.

CHEIKH SANOGO MAHAMOUD : «Que les candidats se soumettent à la volonté de Dieu»
A l’occasion de cette fête, j’aimerais lancer un message d’apaisement dans ce contexte lourd de crispation, de cristallisation des positions, de retour des démons de division et de haine. J’appelle au respect mutuel, au pardon et que le résultat des urnes soit accepté par tous. C’est le sens du sacrifice d’Abra- ham. Nous devons accepter la volonté divine comme le fit Abraham (salut et paix de Dieu sur lui) qui s’était engagé à immoler son fils Ismaël. Les deux can- didats doivent se soumettre à la volonté de Dieu qui va établir sur ce pays son choix.

Propos recueillis par MTT

Avec l’Intelligent d’Abidjan

Wed, 17 Nov 2010 02:45:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy