novembre 29, 2022

Vidéo : la démilitarisation en Côte d’Ivoire est loin d’être achevée

Amorcé il y a plus de deux ans, le processus de démilitarisation est en cours en Côte d’Ivoire : des AK-47, des revolvers et autres munitions sont détruits et broyés, pour s’assurer qu’ils ne seront pas réutilisés. Il y a encore quelques mois, toutes ces armes étaient encore aux mains d’anciens combattants.

Pour inciter les ex-soldats à rendre les armes, l’Autorité pour la démobilisation, le désarmement et la réinsertion (ADDR), créée par le président Alassane Ouattara, leur propose des aides pour se réinsérer dans le civil. Et leur offre même des tricycles, symbole fort qui marque le début d’une nouvelle vie. "L’ADDR fait beaucoup plus pour nous, témoigne avec une certaine émotion l’ex-combattant Théophile Koffi. Elle nous donne des motos, mais elle a aussi ouvert des comptes pour nos camarades qui désirent faire du commerce".

"On n’a plus de travail"

À Bouaké, ville sinistrée du centre du pays, le processus de démilitarisation s’avère en revanche plus compliqué. Désarmés il y a plusieurs mois, des centaines d’anciens combattants attendent encore d’être réinsérés. "On n’a plus de travail, alors qu’avant on en avait, déplore Amara, qui n’a toujours pas reçu d’aide pour ouvrir sa petite entreprise. Tout s’est détérioré. Aujourd’hui, ce sont nos femmes qui vont au marché, d’autres font des galettes et vendent l’attiéké avec du poisson pour nous nourrir".
Lire la suite

Wed, 07 May 2014 22:33:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy