août 8, 2022

Quand l’hôpital (Macron) se fout de la charité (la Russie)

Au Bénin, comme au Cameroun, Emmanuel Macron a encore dénigré le pays de Vladimir Poutine et invité les Africains à s’en méfier. En somme, le successeur de François Hollande a tenu un discours haineux et mensonger dont voici un extrait : “La Russie est l’une des dernières puissances impériales et coloniales. Elle décide d’envahir un pays voisin pour y défendre ses intérêts. Quand vous les voyez poindre leur tête, n’y voyez pas autre chose, même s’ils tiennent le discours inverse.”

Les vrais impérialistes ne sont-ils pas ceux qui se vantaient d’avoir “sorti Gbagbo et installé Ouattara” (Sarkozy), ceux qui voulaient renverser Bachar Al-Assad sous prétexte qu’il était dictateur et qu’il “ne devrait pas avoir sa place sur Terre” (Laurent Fabius), ceux qui, sous couleur de protéger la population civile, assassinèrent Mouammar Kadhafi et détruisirent la Libye ? Les vrais colonialistes ne sont-ils pas ceux qui ont installé et maintiennent des bases militaires dans certains pays africains ? Les vrais bandits ne sont-ils pas ceux qui pillent l’or du Mali, l’uranium du Niger, les diamants de Centrafrique, le cacao de Côte d’Ivoire, le coton du Bénin, le pétrole du Congo-Brazzaville et du Gabon sans jamais songer à apporter un semblant de développement industriel et technologique à ces pays ? Bolloré, Bouygues, Elf et d’autres groupes français travaillent-ils gratuitement en Afrique ?

Et puis, à quoi cela sert-il de gueuler tout le temps contre la Russie qui vous a battus à plate couture en Syrie et vous en a délogés ? Pourquoi ne pas aller affronter Poutine chez lui ou en Ukraine si vous êtes aussi courageux ?

Macron, vos mises en garde contre la Russie sont inutiles, non pour les petits affamés et complexés que vous aviez invités à Montpellier le 8 octobre 2021, mais pour la jeunesse africaine consciente qui veut juger sur des faits et non entendre des discours creux. Or c’est un fait que, contrairement à l’Europe, jamais la Russie n’a eu de colonies en Afrique, jamais elle n’a renversé ou assassiné un dirigeant africain qui ne lui plaisait pas, jamais elle n’a fermé de banques ou décrété un embargo sur les médicaments.

Depuis que vous déblatérez, Poutine vous a-t-il répondu ? Non, parce qu’il sait que votre pays ne vaut rien, parce qu’il a compris que les Africains ont tourné le dos aux vrais esclavagistes et aux vrais hypocrites.

Monsieur Macron, quand on courbe promptement l’échine devant le meurtrier du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, quand on vend des airbus aux pays qui financent le terrorisme qui tue les Africains et déstabilise leurs pays, le bon sens voudrait qu’on se garde de donner des leçons aux autres.

Vous avez bombé le torse devant des Camerounais et Béninois qui devaient se demander si vous n’étiez pas en train de délirer. Vous vouliez peut-être leur dire que vous n’avez peur de rien. Mais le vrai courage eût été de confesser que votre pays a fait preuve de barbarie en massacrant des hommes et des femmes dont le seul crime est qu’ils voulaient un Cameroun libre et souverain. Le vrai courage eût consisté à présenter des excuses pour ces crimes pour lesquels une commission n’est plus nécessaire puisqu’ils ont déjà été documentés par des historiens camerounais et français.

Jean-Claude DJÉRÉKÉ

 

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy