novembre 27, 2022

Tiken Jah Fakoly : « L’Islam et le Christianisme ont été imposés aux Africains »

« Braquage de pouvoir », le nouvel album de Tiken Jah est  sur le marché depuis le 4 novembre 2022. À l’occasion de la sortie de cet opus, l’artiste s’est prononcé sur la présence des religions coloniales en Afrique.

À RFI, Tiken Jah Fakoly a exprimé son attachement à l’Afrique. « Je suis tellement fier d’être Africain. Parce que l’Afrique c’est le continent de l’avenir », a-t-il déclaré d’entrée de jeu, avant de préciser que l’histoire de l’Afrique ne se résume pas à l’esclavage et à la colonisation : « Vous savez, pour beaucoup de personnes, y compris les Africains, l’histoire de l’Afrique commence par l’esclavage et la colonisation », a déploré Tiken Jah Fakoly, qui explique que les Africains ont été contraints de pratiquer les religions abrahamiques, notamment l’islam et le christianisme. « Ils ont imposé la colonisation, ils ont imposé l’islam et même la religion chrétienne etc. Tout a été imposé parce qu’en face, les gens étaient plus armés que nous. Il y avait toute une civilisation en place, il y avait des royaumes, il y avait des empires. L’empire du Mandingue, par exemple, a atteint son apogée en 1235, au XIIIe siècle », soutient Tiken Jah, dont les déclarations évoquent la colonisation spirituelle de l’Afrique. Mais l’auteur de « African Révolution »  est «  confiant que  ce continent va s’en sortir un jour, quand le peuple va se réveiller, quand le peuple sera uni, parce que c’est la condition. » Selon lui, « désunis, on ne gagnera rien, on sera toujours manipulés. Mais ensemble, on a tellement de pouvoir. »  « Nous sommes dans un processus de réveil », a-t-il prévenu. 

Sur la Chaîne NCI, l’artiste a  par ailleurs déclaré qu’ « aucun combat ne peut être gagné tant que le peuple est divisé. Le peuple a le pouvoir et ce pouvoir est concret quand le peuple est uni. L’Afrique unie gagnera tous les combats. l’Afrique divisée ne gagnera rien. »  

De toute évidence, Tiken Jah Fakoly milite pour la Renaissance culturelle de l’Afrique, un concept développé par le savant Cheikh Anta Diop et porté par l’Union africaine, l’organisation panafricaine, qui a adopté La Charte pour la Renaissance Culturelle de l’Afrique, en janvier 2006, au Soudan.

Lire la suite sur tribuneouest.com

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy