Côte d’Ivoire : Précisions sur la suspension du financement américain dans le cadre du MCC

Le 05 Août 2019, signature de la Convention entre la Côte d'Ivoire et le MCC, en présence du président Ouattara, au palais présidentiel d'Abidjan.

L’information fracassante ces jours-ci est la suspension d’une partie du financement américain dans le cadre du Millenium Challenge Corporation ( MCC ). Evidemment il faut nuancer les faits. Plusieurs médias ont présenté la chose sous un angle pas toujours en accord avec la portée réelle de cette décision. 

Il faut d’abord dire pour faire simple que le MCC est un programme d’aide de l’Etat fédéral américain. Les pays sont évalués sur plusieurs indicateurs, et selon les points qu’ils obtiennent des financements leurs sont octroyés pour le réalisation de projets arrêtés d’un commun accord. Le programme est valable sur cinq ans. C’est un peu le pendant américain du Contrat de Désendettement et de Développement-CDD, ce programme d’aide mis au point par la France.

La Côte d’Ivoire bénéficie d’un financement de 525 millions de dollars ( un peu plus de 300 milliards FCFA )  dans le cadre du MCC, pour le financement de plusieurs projets lourds, dont la construction d’un échangeur au grand carrefour de Koumassi, la réhabilitation du boulevard de la Paix, la réhabilitation du boulevard de vridi ou “boulevard du port” ( y compris la réhabilitation du pont qui se trouve sur le tronçon ), la réhabilitation de la voie expresse de yopougon, et la réhabilitation du boulevard VGE.

On remarquera qu’il ne s’agit pas de constructions de voies rapides comme cela est présenté dans les médias, mais de réhabilitation de voies qui existent déjà. C’est la première nuance à apporter. Ensuite, seul le financement destiné à la réhabilitation du boulevard de la paix a été suspendu par les américains, parce que mécontents du processus d’indemnisation des populations impactés par ce projet. Les autres travaux se poursuivent.  La suspension de financement concerne une composante sur cinq, les projets étant indépendants les uns des autres. C’est la seconde nuance. Enfin il s’agit d’une suspension et non d’un retrait définitif du financement comme on pourrait le penser. Le financement  sera soit alloué sur un autre projet, soit remis en place pour la poursuite des travaux sur le boulevard de la paix. Tout dépendra du résultat des négociations qui vont s’engager entre les deux parties.

En occident, les administrations fonctionnent de façon séparée, sans interférence du politique comme en Afrique où le ministre de tutelle coiffe tout. La décision de suspension relève de l’administrateur du MCC à Abidjan. On vous a remis de l’argent pour un but précis, cet argent n’ a pas été utilisé comme il l’aurait dû, en conséquence nous suspendons le reste du financement pour faire une évaluation de la situation. Ce n’est pas le gouvernement américain qui est en action ici, comme l’ont présenté certains médias pour qui les USA ont suspendu leur aide à la Côte d’Ivoire. C’est une agence parmi tant d’autres. D’ailleurs l’ambassade des USA a publié un communiqué où sans commenter la décision du MCC, a rappelé les bons termes qui unissent les deux pays, eu égard aux financements de tous bords reçus par la CI de la part des USA en 2023 (463 millions de dollars).

Tout de même, la Côte d’Ivoire ne sort pas grandie de cette déconvenue. C’est bien la preuve que la corruption gangrène l’économie quoi qu’en disent les autorités. Ce n’est pas la première fois que les fonds destinés à l’indemnisation des populations impactés par un projet, ne sont pas utilisés comme il se doit. Et c’est bien triste.  Partout où il y a distributions de fonds, les services en charge de la question se servent sur le dos des bénéficiaires. Pour le quatrième pont, beaucoup face aux caméras ont affirmé ne pas avoir reçu ce qu’on leur avait promis. La BAD qui a financé les indemnisations à hauteur de 30 milliards de FCFA, avait émis quelques réserves sur l’opération. Les impactés de l’autoroute de contournement ont même créé une association. Ils se disent fatigués !! Les impactés du métro attendent toujours. Que dire des quelque 755 milliards FCFA supposés distribués pendant la crise du covid aux acteurs de l’économie et aux ménages !!….etc….etc… Rien n’est fait pour corriger, réparer ces choses. Aujourd’hui ce laxisme nous retombe dessus.

Douglas Mountain 

oceanpremier4@gmail.com   

Le Cercle des Réflexions Libérales

1

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy