décembre 9, 2022

Affaire “Miaka Ouréto rencontre Gbagbo à La Haye” : La grogne des militants du FPI de France

Les militants FPI de France ne sont pas du tout contents du président intérimaire du FPI monsieur Miaka Ouréto qui est en Europe, officiellement pour rencontrer le président Laurent Gbagbo à La Haye. Alors là, pas du tout. Comme en témoigne ce post publié sur facebook par l’un des activistes pro Gbagbo Koné Ladio Issa Sankara qui écrit : "Le président par intérim du FPI a pu rencontrer le Président Gbagbo . Ça nous a permit d’avoir des nouvelles fraîches du P.R . Mais pour moi Il y a un problème . Miaka Ouretto n’a pas daigné se faire accompagner par les représentations du Parti en Europe . A mon sens, tous les représentants du FPI en Europe devraient effectuer le voyage avec lui même s’ils n’ont pas accès au conclave avec le P.R . Question de gestion humaine." Cette déclaration traduit à bien des égards le sentiment nourri par plusieurs militants pro Gbagbo d’Europe.

Sylvain Miaka Ouréto qui est arrivé en France n’aurait eu aucun contact ni avec les militants de ce parti, ni avec ses représentations en Europe, avant de se rendre à la Haye.

C’est donc tout naturellement que les images qui ont circulé sur Internet, le montrant à sa sortie d’audience avec le président Gbagbo à la prison de Scheveningen ont surpris plus d’un.

Si l’initiative est à saluer, il est tout de même à noter qu’en matière de communication, le FPI a foiré une opération qui aurait pu être pourtant profitable à l’illustre prisonnier de La Haye. "On a vu Sylvain Miaka accompagné seulement de deux individus qui du reste ne sont pas des figures de proue de la résistance patriotique en Europe, toute chose qui peut faire penser que Gbagbo n’a pas de soutien ici", confie un militant du FPI .

Brigitte Kuyo, la représentante du parti en France qui dit avoir été réveillée à 5h du matin le jour de la publication de cette vidéo a aussi marqué son étonnement face à cette attitude du président intérimaire du FPi. "La délégation du FPI de France n’a pas été associée à ce voyage. Cependant, Miaka Ouréto aurait pu se faire accompagner par la représention du parti en Hollande", a-t-elle regretté.

Pour beaucoup, cette conduite de Miaka Oureto reflète en effet le mépris des responsables du FPI à leur égard. "Nous n’avons reçu aucun mot d’encouragement de la part de la direction du parti depuis que nous nous mobilisons en Europe pour la défense de la souveraineté de notre pays", se plaint un militant.

La manifestation du 18 février 2012, qui sera organisée à La Haye, pour commémorer les douloureux événements de 1992, permettra peut-être de dissiper ce flop communicationnel encore vivace dans les esprits.

Pamela Opeli

Fri, 10 Feb 2012 19:33:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy