décembre 7, 2022

Affrontements entre Frci et population à Anassué (Abengourou) : Deux blessés, un véhicule incendié

De violents heurts entre les éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) et les populations locales ont éclaté dans la matinée du dimanche 15 janvier 2012 à Aniassué (25 km au sud d’Abengourou). Bilan de ce conflit, deux blessés et un véhicule incendié. Au moment où nous mettions sous presse ce lundi matin, un calme précaire était revenu dans la zone grâce à la médiation des autorités locales. A l’origine de cet affrontement, une altercation dans la nuit du samedi 14 janvier entre un élément des Frci et un jeune du village d’Aniassué. En effet, selon des sources jointes sur place, cette nuit-là, alors que les habitants de ce gros bourg sont apparemment endormis, le nommé Kouakou Ferdinand, un noctambule, voit un homme escalader la clôture d’un bâtiment à l’ouest de la ville. L’acte qui lui paraît suspect l’amène à se rapprocher et à se rendre compte que le quidam en question sur la clôture, est apparemment un élément des Frci. Ce dernier qui se rend compte qu’il a été aperçu par Ferdinand, redescend de la clôture et prend le jeune homme en chasse, craignant certainement d’être dénoncé. L’homme en tenue finit par rattraper Ferdinand qu’il bastonne sans ménagement. Cela fait, il le conduit, tout ensanglanté à leur camp. La population alertée par ce qui leur apparaît comme un enlèvement, se rend au lever du jour au camp des Frci. Sur place, l’ambiance, à l’évidence est électrique. Les moments qui suivent, c’est l’affrontement. Alors que des gourdins, cailloux et autres projectiles fusent du côté de la population venue en grand nombre, des tirs nourris de dissuasion sont libérés par les hommes en armes. Dans la foulée, les insurgés accèdent à un véhicule des éléments des Frci auquel ils mettent le feu. Une épaisse fumée s’échappe des lieux. D’autres coups de feu sont entendus. C’est la débandade dans un cafouillage indescriptible. Un autre blessé en plus de Ferdinand, est encore enregistré. Il s’agit du nommé Aman Jaro. En milieu d’après-midi, le calme est revenu dans la localité grâce à la médiation des autorités administratives coutumières et militaires de la zone.

Zéphirin NANGO in L’Inter
(A Abengourou)

Tue, 17 Jan 2012 02:57:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy