décembre 9, 2022

Bouaké / Bamba Sinima (Forces Nouvelles) : ‘’Nous réfléchissons sur notre propre sortie de crise’’

Photo : DR
Réfléchir sur la démobilisation et la réinsertion des ex-combattants des Forces nouvelles. Ce sont entre autres motivations qui sous-tendent la convocation de ce conclave. Cette rencontre, qui a démarré hier mercredi 11 août a enregistré la présence effective des généraux de brigade Soumaïla Bakayoko, CEMA des Fafn et Gueu Michel. À l’exception de Ouattara Morou, com-zone de Bouna, tous les autres commandants ont répondu à l’appel. Dans son discours liminaire, le directeur de cabinet Bamba Sinima a fait remarquer qu’au jour d’aujourd’hui, « nous avons des préoccupations liées à l’aspect de la démobilisation de nos combattants et de la réinsertion de ceux qui ont été déjà démobilisés ». Cette inquiétude fait suite à la date de l’élection présidentielle fixée au 31 Octorbre 2010. Pour Bamba Sinima, au fur et à mesure que l’on approche de la date du scrutin présidentiel, « l’inquiétude au niveau de ces jeunes grandit. Car pour l’instant, rien n’a été encore fait véritablement pour obtenir une réinsertion parfaite, correcte pour l’ensemble de ceux qui ont déjà été démobilisés. Encore moins pour ceux qui n’ont pas été démobilisés ». Vu les problèmes que pose ce processus quant à son application, il est apparu impérieux aux Forces nouvelles de prendre le taureau par les cornes. Car à en croire le directeur de cabinet, « ce conclave a été convoqué pour que nous, Forces nouvelles, réfléchissions sur notre propre sortie de crise. En ce qui concerne la démobilisation ; en ce qui concerne la réinsertion ; en ce qui concerne les officiers nommés à titre opérationnel et même des officiers des FDS qui a un moment donné ont travaillé sans statut précis, tout doit être clarifié ». Aussi, a-t-il affirmé que le secrétaire général des Forces nouvelles attend beaucoup de ce conclave parce qu’ayant en charge, la conduite du processus de sortie de crise. Au terme de son discours introductif, il a invité les Forces nouvelles à l’union pour une sortie de crise réussie. « Pendant que nous sommes presque au bout du tunnel, ce n’est pas le moment que les Forces nouvelles connaissent quelques perturbations. Il faut que les Forces nouvelles aillent en rangs serrés, main dans la main vers cette sortie de crise » a-t-il souhaité

Avec le partenariat de l’Intelligent d’Abidjan / Par Bosco de Paré à Bouaké

Thu, 12 Aug 2010 02:05:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy