décembre 6, 2022

Charles Koffi Diby : ‘’La banque et la Côte d’Ivoire doivent travailler résolument à réunir les conditions du retour de la BAD‘’

Photo : DR

S’exprimant dans l’après-midi du jeudi 27 mai 2010, après l’ouverture officielle des assises des 45ème assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD), le ministre ivoirien de l’Economie et des Finances, Charles Koffi Diby, a joint sa voix à celles de ses prédécesseurs pour plaider pour le retour de l’institution à son siège habituel, Abidjan.

«La banque et la Côte d’Ivoire doivent travailler résolument à réunir les conditions du retour de la BAD », a plaidé le l’argentier ivoirien. Qui estime que : ‘’travailler au retour de la BAD à son siège à Abidjan, c’est non seulement, honorer la volonté des pères fondateurs mais également remettre à la disposition du personnel, son état naturel de ses missions, au service des populations africaines’’. Concernant les conditions du retour de la banque, le ministre Charles Koffi Diby a assuré les gouverneurs qui ont effectué le déplacement à Abidjan, pour prendre part aux travaux de la banque. «La Côte d’Ivoire s’engage à ne ménager aucun effort pour que les conditions du retour soient réunies. C’est dans cette perspective notamment que les autorités ivoiriennes ont accepté de mettre à la disposition de la BAD un terrain de plus d’un hectare, afin de répondre aux conditions de la banque », a fait remarquer l’argentier ivoirien. Précisant qu’au-delà de ces considérations physiques et matérielles, ‘’nous avons une claire conscience que ce dont la banque a le plus besoin, sont un climat socio-politique apaisé et un environnement économique, juridique et judiciaire propice’’. Pour être plus précis, le ministre de l’Economie et des Finances a assuré les gouverneurs en ces termes : «je voudrais vous rassurer et relever avec force que par les efforts et les sacrifices qu’elle a consentis, la Côte d’Ivoire s’est donnée les moyens de sortir définitivement de la crise pour redevenir ce havre de paix qu’elle n’aurait jamais du cesser d’être ». Avec l’espoir que la BAD sortira grandie à l’issue des assises d’Abidjan, le ministre s’est réjoui de l’augmentation du capital de l’institution à hauteur de 200%. Toute chose qui donnera les moyens à la banque de relever les défis du développement de l’Afrique dans maints domaines, notamment dans les infrastructures, agriculture, la lutte contre la pauvreté. «Toutefois la nouvelle puissance de la Bad ne sera possible que si aucun pays actionnaire n’est marginalisé du fait de cette augmentation. C’est en cela que la mise en place du fonds fiduciaire pour la souscription d’actions constitue une mesure d’accompagnement opportune », poursuit-il. Pour clore ses propos, Charles Koffi Diby a souligné que ‘’tout comme les autres pays actionnaires, la Côte d’Ivoire attend beaucoup de la BAD qui demeure la première institution africaine’’.

Avec le partenariat de L’intelligent d’Abidjan / par Honoré Kouassi

Sat, 29 May 2010 05:45:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy