février 1, 2023

Côte d’Ivoire – illusion religieuse ou somnifère impérialiste en Afrique !

La religion joue un rôle de modérateur éthique dans la vie du croyant. Elle permet principalement au croyant de subvenir à ses besoins spirituels, culturels, psychiques et communautaires. La religion regroupe des masses d’individus qui reçoivent quotidiennement, 24h sur 24h des enseignements divers qui caractérisent la vie individuelle et collective des croyants. Malgré l’objectif bienséant du concept apparent de la religion, les objectifs inavoués des religions occidentales installées dans toutes les villes, villages et campements en Afrique se sont vite signalées au cours des périodes obscures du commerce des noirs, de la colonisation et des répressions sans raison, ni foi contre des millions d’être humains, dont les crimes étaient la couleur noire de leur peau et les immenses richesses de leurs terres.

Plusieurs religions existent dans le monde. Dieu sait pourquoi il a créé plusieurs races humaines et les a installés à des endroits spécifiques de la terre. La divinité sait pourquoi il existe des cultures différentes qui caractérisent la vie des individus. Dieu sait pourquoi les êtres humains sont si fiers de leurs cultures et déploient des énergies pour les maintenir en l’état ou les améliorer selon les besoins des entités engagées. Seule Dieu sait pourquoi dans chaque entité culturelle, il inspire, donne son autorité ou révèle à quelqu’un, à l’image de cette société, selon la volonté divine, la mission dans la sphère culturelle du devin.

Les religions résultent exclusivement de l’œuvre humaine. Elles sont architecturées selon les cultures des entités humaines installées sur cette planète selon la volonté divine.

L’église Catholique est basée sur la culture de l’empire Romain, dont le premier responsable désigné « Pape » réside à Rome en Europe occidentale. La religion musulmane qui canalise la vie du musulman existe. Les musulmans se retrouvent à Djedda en Arabie Saoudite pour célébrer le « prophète Mohammed » l’initiateur de la religion musulmane. Les Indiens et les Chinois qui à eux seuls font pratiquement la moitié de la population humaine sur cette terre, ont leurs religions respectives, basées sur leurs cultures. Ils célèbrent leurs prophètes chez eux dans leur tranquillité culturelle. Dieu ne les maudit pas pour avoir gardé leurs religions qui reflètent leur façon de vivre. Ils ne sont pas plus pauvres que d’autres. Ils n’ont pas plus faim que d’autres. La Chine populaire soutient en ce moment l’économie mondiale.

Les africains ont aussi leurs religions qui ont aussi été indiscutablement victimes du système colonial. La Côte-d’Ivoire a ses religions authentiques qui sont en harmonie avec les cultures de chez nous. L’église Dehima, basée sur la conscience africaine, dont la prophétesse s’appelle « Bagué Wlonyo, 1892 – 1951» existe. Les fidèles de l’église Dehima se retrouvent chaque année en pèlerinage à Gagoué dans le département de Lakota en Côte-d’Ivoire.

L’église Harris, basée sur la psychologie africaine existe. Le prophète de l’église Harris s’appelle William Wadé, 1865 – 1929. Les fidèles de l’église Harris se retrouvent en pèlerinage chaque année à « Blègbo » dans la région de Bingerville en Côte-d’Ivoire.

L’église Harris et L’église Dehima sont respectivement les toutes premières églises authentiques revelées de la Côte-d’Ivoire, dont les prophètes respectifs ont été à tour de rôle contraints par les colons à l’exile.

La prophétesse Bagué Wlonyo était combattue sur deux fronts. En même temps qu’elle livrait un farouche combat contre les féticheurs réfractaires à l’évangile, elle refusait la colonisation spirituelle, politique et culturelle. Elle refusait tout simplement la domination du blanc sur le noir. Elle était perçue par le colonisateur comme une dangereuse éveilleuse de conscience, pendant que les missionnaires ! de l’église Romaine ou les vrais endormeurs de consciences, encombraient nos villes, nos villages et nos petits campements pour prêcher selon eux la bonne nouvelle ! La prophétesse Bagué Wlonyo a été clouée en exile par le système colonial dans son village natal à Gagoué d’où elle a été rappelée à Dieu le 23 janvier 1951.

Le prophète William Wade prêchait l’avènement de la lumière, d’une société juste, éduquée, de la protection des immenses richesses culturelles et naturelles Africaines. Il a installé plusieurs écoles Harris en Côte-d’Ivoire et sur la côte ouest africaine. Il a été contraint à l’exil au Liberia pour les mêmes raisons d’éveilleur de conscience par le système colonial où il a été rappelé à Dieu en 1929.

Les religions authentiques Ivoiriennes se sont toutes dressées contre l’impérialisme. Les églises authentiques Ivoiriennes prêchaient contre; l’oppression, la soumission, l’inégalité, la colonisation, la misère sur terre. Les églises authentiques africaines prêchent pour le bonheur, l’égalité, la justice et la paix sur terre.

Les églises occidentales prêchent la vie après la mort. L’essentiel de leur message est le suivant. « Accepte la souffrance physique, psychique et économique avec gaîté, ne te révolte pas, obéi sans chercher à comprendre. Si quelqu’un te gifle donne lui l’autre joue sans réagir. Demande et on te donnera, ne dit rien aux méchants afin que Dieu le miséricordieux puisse te réserver la meilleur place à sa droite pour la gloire éternelle dans le ciel. Ne t’occupe pas de la vie sur terre car ce n’est rien. En haut est mieux. Ne te mélange pas aux gens du monde car Dieu va les brûler éternellement. Ne participe pas aux marches de revendications dans la société. Reste tranquille car la vie ici sur la terre n’est pas importante que celle du ciel. La vraie vie se trouve dans le ciel auprès de Dieu, à sa droite. Si tu fais exactement ce que nous te disons, si tu obéis, si tu te mets a genou, si tu fermes tes yeux et ne t’occupe pas de ce que font les autres, si tu ne regardes que ce que la parole de « notre » évangile te dit, cher âme, bien-aimée ta vie est sauvée, ta place est déjà réservée au plus haut des cieux. Restez cool. Demeurez de bons petits car ça ira bien pour vous au ciel. Ne vous occupez pas de demain car demain s’occupera de lui-même, restez humbles, doux, faites pitié afin que Dieu vous relève. Seuls ceux qui font pitié rentrent dans le royaume de Dieu. Ne pensez pas à vos vies sur terre, ce n’est pas important, pensez plutôt à ce que Dieu vous réserve en haut. Laissez nous prendre vos terres, votre pétrole, vos bois et toutes vos richesses minières car celui qui donne reçoit le surplus. Ne critiquez jamais la parole de l’évangile car cela s’appelle du blasphème et sera indiscutablement assortie de punitions sévères auprès de Dieu en haut. Ne vous mêlez pas des activités des hommes du monde car ils sont souillés, ils iront directement en enfer à la fin de leur vie. Ne vous mélangez pas avec ceux qui ne nous écoutent pas car ils seront à la gauche de Dieu dans le feu éternel, c’est fini pour ces récalcitrants ect… ».

Pendant ce temps leurs avions, navires et chars de guerre envahissent nos pays pour occuper et exploiter abusivement nos terres pour amasser leurs provisions du moment et de demain et des centaines d’années pour leurs futures générations. Ils disent aux fidèles Africains que la vie sur terre n’est nullement égale a celle du ciel à la droite de Dieu, pendant ce temps ils investissent des milliards dans la recherche médicale et pharmaceutique pour se maintenir en vie le plus longtemps possible. Ils demandent aux africains dans leurs évangiles de ne pas se soucier de demain car demain s’occupera de lui même, pendant qu’ils ont bouclé leurs projets d’autosuffisance alimentaire, d’infrastructures routières, pharmaceutiques, nucléaires ect…

Les églises occidentales ne sont pas sincères avec nous. Nous devons le savoir tout simplement et aviser conséquemment.

Ils ont fini avec le prophète « Jésus » qui leurs demandaient tout simplement de jouer balle a terre, car le temps du changement décidé par Dieu était inévitable. Ils nous ont caché pleins de trucs dans leurs religions occidentales installées manu militari chez nous.

Comme une drogue, la religion endort l’homme, il est séduit, et la notion de « paradis artificiel » prend tout son sens. C’est à dire que la religion emmène l’homme dans un monde de rêves (paradis pour les bons, enfer pour les méchants,…), tout comme l’opium. Les gens ont de l’espoir. La religion comme opium du peuple éteint la douleur et endort. La religion empêche de se révolter contre les injustices. Les religions parlent d’une autre vie après la mort. Les hommes seront donc jugés en fonction de leur vrai mérite, de sorte que grâce à la religion nous pouvons supporter la misère et la douleur sur Terre (Karl Marx, 1818-1883).

L’Allemand Mr Karl Marx a été contraint à l’exile en Angleterre pour délit de fausses idées où il mourut en 1883, enterré a Algate dans une localité de Londres.

Combien de nos sœurs et nos frères fidèles des religions occidentales se préoccupent-ils pratiquement des problèmes de la Côte-d’Ivoire ? Combien de nos frères et sœurs adeptes des églises occidentales participent-ils aux protestations publiques pour décrier l’injustice. Combien de nos frères et sœurs, fidèles des églises occidentales participent aux débats contre l’impérialisme et contre l’injustice qui a cours en Côte-d’Ivoire, en Afrique et dans le monde?
Karl Marx a t-il eu tort d’avoir eu raison tôt ? Une chose est certaine, les missionnaires Romains semblent avoir été en mission depuis lors.

Selon leur logique et sachant a cette époque que le psychique représente 99% de l’équilibre de l’être humain, alors s’amuser, torturer, désorienter, reconditionner la psychologie de leurs « indigènes africains » était pratiquement plus qu’un simple jeux. Il nous appartient désormais de donner raison à nos ancêtres, leurs indigènes ignorants, au risque de demeurer leurs indigènes permanant.

Dieu sait pourquoi il dépêche ses nombreux messagers ou prophètes selon les cultures des entités humaines qui peuplent la terre. Alors pourquoi nous abandonnons nos religions basées sur notre identité culturelle au bénéfice des religions occidentales basées sur la culture des occidentaux? Est-il possible de communiquer effectivement avec Dieu dans la culture de l’autre ?

Pourquoi les africains ont-ils si honte des religions africaines basées sur l’identité culturelle africaine? Pourquoi avons-nous peu d’égare pour nos religions et les envoyés (messies) de Dieu qui les incarnent ? Pourquoi ce grand complexe de notre part vis-à-vis de nos propres religions basées sur notre psychologie?

Qu’est-ce que nous allons chercher à Rome? Savons nous réellement ce que cela veut dire d’aller à Rome pour célébrer notre spiritualité et notre attachement a Dieu? Crois-tu réellement au delà de ce que tu sais, ce que représente le symbole en te mettant à genoux, les deux yeux hermétiquement fermées, devant le missionnaire aux yeux largement ouverts et au visage souriant qui te nourri de communion ?

Croyez vous que nos religions authentiques et culturelles Africaines peuvent-elles poser le moindre risque par rapport à la souveraineté de nos petits Etat Africains ?

Pourquoi se plaindre ?

Ils nous donnent à manger. Ils nous soignent. Ils nous donnent de l’argent. Ils doivent aussi nous indiquer comment nous devons prier notre Dieu ? Dans ce cas pourquoi nous nous plaignons quand ils bafouent continuellement les souverainetés de nos états et s’emparent des richesses de nos terres ?

Apres les missionnaires de Rome qui se sont solidement installés en en Côte-d’Ivoire dans nos villes, villages et campements et ont fortement contribué à la destruction et au reniement de nos églises authentiques africaines, des mormons sont discrètement entrain d’envahir l’Afrique sous diverses identifications. A l’image des missionnaires de l’église Romaine, on ne sait pas ce que ces mormons ont derrière la tête, mais nous savons tout de même que les pouvoirs Américains se sont sérieusement impliqués ces derniers temps dans les business Africain des Européens.

L’Afrique est terriblement convoitée. L’Afrique est en danger. L’Afrique est écrouée par les invasions politiques, militaires, minières et religieuses. L’Afrique a mal à ses fils et filles qui délaissent leurs religions ou cultures authentiques au détriment des religions anesthésiques occidentales.

L’essor de l’Afrique est-il véritablement possible sans la décolonisation religieuse et mentale des africains? L’enjeu est le notre et nous devons en être conscients.

Compatriotes, nous sommes conscients des risques liés aux questions spirituelles. Nous ne mettons point en cause la manifestation spirituelle ou l’existence de « Dieu ». Mais nous nous armons tout simplement de courage pour voir les choses autrement afin d’attirer l’attention de nos compatriotes croyants et non croyants, que l’essor de l’Afrique dépend essentiellement de sa décolonisation spirituelle. Tant que les Africains plongeront; mains, pieds, âmes et esprits solidement liés, contrairement aux peuples Indiens, Chinois, arabes, Israéliens ect… dans les religions occidentales à cause des gros moyens financiers ect… au détriment de nos religions authentiques Africaines liées à nos cultures et à notre nature, nous resterons des masses manipulables puisque très vulnérables spirituellement.

Crise Ivoirienne De la guerre absurde a la résistance divine !

L’objectif principal de notre approche analytique de la météo spirituelle très remarquée pendant la période aigue de la crise politico-militaire, est de savoir, si ces milliers de prophéties, de clairvoyances, d’annonces spirituelles ou religieuses assourdissantes et ces multiples phénomènes artificiels dans le ciel exclusivement Ivoirien, qui ont soudainement et curieusement disparu après la capture et la déportation du Président Gbagbo, résultent de la manipulation des vrais commanditaires de la crise en Côte-d’Ivoire.

Nous estimons la méthode qui consiste à regarder en arrière de temps à autre au cours du chemin, nécessaire et très utile pour avancer assurément, car elle permet de minimiser les risques de répéter les erreurs.

Des questions trottent encore dans nos têtes. Pourquoi ces milliers de miracles, ces nombreuses prophéties, ces apparitions spectaculaires quasi quotidiennes, ces contes de fée ne se produisent plus jamais dans l’environnement Ivoirien, après la capture et la déportation du Président Gbagbo ? Les prophètes ont-ils aussi peur des mandats d’arrêt, des emprisonnements et des déportations à la prison impérialiste Européenne? Les nombreux prophètes Ivoiriens ne communiqueraient-ils plus avec « Dieu » ? Ou sont-ils passés et qu’en est-il de leurs nombreuses révélations divines ?

Dès son retour de l’Italie au début de la tentative du coup d’état, brusquement mais scientifiquement architecturé en rébellion et en guerre armée par la simple volonté politique et militaire française, vue les arguments fallacieux et intenables qui auraient motivé l’agression des institutions de l’état, le Président Gbagbo a systématiquement décrié la guerre « d’absurde » et a affiché une posture mentale très solide, comme un bon guerrier, invitant son peuple à la résistance physique et psychologique contre les forces coalisées du mal.

Comment et pourquoi le Président Gbagbo et les dignitaires de son régime ont-ils été persuadés qu’il s’agissait plutôt d’une guerre divine contre l’impérialisme et non d’une guerre absurde en Cote Ivoire ?

En effet, contre l’entendement des forces rebelles (civiles et militaires), qui espéraient un support psychologique déterminant des populations pour rapidement réaliser leurs projets fortement amplifiés par les médiats occidentaux, désavoués quand les masses populaires se sont plutôt constituées en résistants farouches en faveur du régime Gbagbo et de la Côte-d’Ivoire digne. Cette résistance aux mains nues, a non seulement mis les bandes rebelles en déroute en septembre 2002, mais elle a fait échouer l’autre tentative du même coup d’état par l’armée Française en 2004.

Spontanément les Ivoiriens et les Ivoiriennes vivants en dehors de la Côte-d’Ivoire, se sont massivement organisés, pour dénoncer la rébellion armée et l’ingérence spectaculaire inconcevable des autorités politiques et militaires Françaises en Côte-d’Ivoire. D’importantes quêtes d’argent et de divers éléments indispensables a la vie humaine ont été organisés pour soutenir les institutions nationales et les masses résistantes sur-place en Côte-d’Ivoire.

Face à cette farouche résistance, grandissante, ordonnée qui retardait l’accomplissement effectif du projet lugubre Français en Côte-d’Ivoire et qui redynamisait le panafricanisme dans l’esprit des Africains, les vrais commanditaires des troubles en terre Ivoirienne, refusant sans doute d’avoir sur leurs conscience des millions de morts s’ils insistaient catégoriquement sur l’option militaire durant cette période, ont vite recouru à leurs vieilles méthodes de manipulateurs spirituelles pour affaiblir l’adrénaline de la massive populaire résistante, les rendant du coup très vulnérables physiquement et mentalement, pour enfin venir à bout de la résistance solide.

Apres avoir lamentablement échoué dans leurs ridicules projets très médiatisés, infantilisant et identifiant les masses résistantes à des jeunes désœuvrés à la solde du régime Gbagbo, les experts de la science colonialiste ont subtilement infiltré l’entourage du couple présidentiel et certains membres influents de la résistance patriotique civile et militaire, afin de les dissuader astucieusement qu’il s’agissait d’une guerre divine en Côte-d’Ivoire, qui ne pouvait être vaincue que par la prière, par la force de la foi spirituelle et non par la force des armes.

Tout y est passé; des apparitions artificielles largement médiatisées d’anges de guerre dans le ciel exclusivement Ivoirien, des mouvements de statues religieuses de tel messie, des larmes de sang humain de tel autre, des cœurs humains dans des sauces graines bouillantes, des nuages qui atterrissent dans des camps militaires, des millions de cantiques, des milliers de visions, des songes, des mensonges, des milliers de prophéties quotidiennes ect…ont fini par convaincre le couple Présidentiel et les vaillants défenseurs patriotiques, qu’ils n’avaient plus d’efforts a faire que de prier car « Dieu » s’était approprié leurs combat et que les forces coalisées « France-rebelles » seraient vaincus selon le calendrier savamment détaillé dans les prophéties, dans les songes et dans les mensonges. « Gbagbo perdra le pouvoir et sera remis pleinement dans ses fonctions au 45eme jour, au 72eme jour, au 113eme jours, ceci ou cela, patati patata…des pasteurs par-ci, des imams par-là, des visionnaires en haut, des voyants en bas, sans oublier les témoins oculaires des événements mystiques fabriqués dans les laboratoires néo-colonialistes.

En lieu et place des rencontres périodiques pour galvaniser les résistants patriotiques comme par le passé, des milliers de cellules de prière se sont mises en place sur toute l’étendue du territoire Ivoirien, sans épargner la présidence et la résidence de la République ou s’organisaient continuellement, nuits et jours et sans repos, des séances de prière, de délivrances et de repentance. Des millions d’Ivoiriens et Ivoiriennes se sont déversés à plusieurs reprises, pour des journées ou des nuits exclusives de prière, d’adorations, de joie religieuse ou spirituelle sur la grande place administrative d’Abidjan pour chasser le démon, c’est à dire la coalition rebelle, armée française et onusienne et les dozos de la sous-région.

Les discours à haut risques étaient naïvement sur toutes les lèvres, « c’est Dieu qui donne le pouvoir » sans oublier que c’est ce même « Dieu » qui reprend le pouvoir quand et comme bon lui semble pour le remettre selon sa méthode, à quelqu’un d’autre de son choix. «Devant c’est maïs», minimisant ainsi sans doute sous l’effet de la drogue spirituelle, le danger réel de l’agenda français qui n’avait point évolué depuis le 19 septembre 2002.

La «malashimanie» ayant quasiment drogué les masses populaires, ayant sérieusement atteint leur mental pour avoir naïvement cru aux prophéties et diverses démonstrations scientifiques des impérialistes dans l’espace aérien ivoirien. L’adrénaline résistante ayant considérablement baissée ou disparue, les résistants patriotiques étant constamment agenouillés avec les yeux clos pour s’excuser, pour implorer, pour demander pardon à Dieu, eux les victimes des crimes des bandes rebelles. L’objectif atteint grâce à l’approche évaluable, les impérialistes pouvaient s’assurer d’achever tranquillement la destitution du Président Gbagbo, avec un minimum de risques et de perte en vies humaines, comme ce fut le cas le 11 avril 2011.

Dally Gogognon
Psychologue

Mon, 15 Oct 2012 15:54:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy