février 4, 2023

Côte d`Ivoire, une République communautariste et ethniciste!

Oui, bien sûr, nous aurions tant aimé magnifier Alassane Ouattara comme étant le président de tous les Ivoiriens, nous aurions tant aimé nous enthousiasmer pour les discours et les promesses du nouveau président ivoirien et vibrer pour son élection à la tête de la Cote d’Ivoire !
Bien sûr encore, nous aurions préféré ne pas voir la Cote d’Ivoire suivre la même politique de Gbagbo Laurent, le communautarisme du nord et des nominations sur des bases ethniques et familiales ! Mais nous aurions tant aimé que Ouattara ne suive pas la politique des vautours d’hier pour ne pas exhumer la tragi-comédie de la politique des refondateurs. Tous les observateurs pensaient que Ouattara allait donner des leçons de morale, fustiger, et même bouter hors de la politique, à défaut du sol ivoirien, le communautarisme : « Terminer, plus régionalisme et de communautarisme en Cote d’Ivoire! Terminer avec les politiques ethnicistes qui n’ont plus de sens dans une république de droit et la Cote d’Ivoire doit tourner la page. pas plus de 1% des cadres de la même région dans les cabinets ministériels », c’est ce que les ivoiriens veulent voir.un vrai changement et non qu’on leur serve la même politique des refondateurs.
Du coté des alliés, il faut souligner le courage de Bédié d’avoir attiré l’attention de Ouattara afin qu’il fasse des ajustements dans les ministères et les sociétés d’Etat. Cette sortie du président du PDCI, principal allié de Ouattara, n’a pas surpris les Ivoiriens qui commençaient à être agacés par ce communautarisme du RDR qui a oublié qu’il n’a pas gagné tout seul les élections. Très courageux, le président du PDCI n’a pas manqué une aussi belle occasion de dire à Ouattara d’appliquer la loi sur le foncier rural votée en 1998 et jugée par tous comme une loi capable de mettre fin aux conflits dans les zones rurales en Cote d’Ivoire… Une loi votée par l’assemblée nationale et qui n’a jamais été appliquée!
Des messages très clairs qui ont été salués par tous les ivoiriens, sauf, certains proches de Ouattara qui jugent la sortie de Bédié comme étant des piques assassines à l’emporte-pièce. Il s’en est suivi des diatribes de certains l’aise-majesté qui prédisaient le chaos et la fin du RHDP, la coalition qui a porté Ouattara au pouvoir. Les Ivoiriens se souviendront des vilains mots des « caïds » comme le ministre de la production animale et des ressources halieutiques, lui-même membre du PDCI et Joël N’guessan, « un nouveau venu » au RDR qui refusent qu’on critique la politique communautariste de Alassane Ouattara.

Claude Gallagher (Québec-Canada)

Wed, 11 Jul 2012 12:56:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy