décembre 4, 2022

CPI : Blé Goudé a rencontré son avocat hier, audience de comparution initiale cette semaine

M. Blé Goudé, âgé de 42 ans, s'était vu notifier vendredi 21 mars à Abidjan le mandat d'arrêt de la CPI, ont rapporté ses avocats ivoiriens.
Charles Blé Goudé est désormais dans sa nouvelle prison. L’ancien ministre ivoirien, sous le coup d’un mandat d’arrêt de la CPI délivré le 21 décembre 2011, a été incarcéré au centre de détention de la Cour à La Haye. Depuis son arrestation à Accra (Ghana, NDLR), le 17 janvier 2013, après plus d’un an et demi d’exil clandestin, il était détenu au secret à Abidjan, probablement à la direction de la surveillance du territoire (DST, services secrets ivoiriens). Ses avocats, sa famille et ses alliés politiques avaient à plusieurs reprises dénoncé des « conditions inhumaines de détention ».

M. Blé Goudé, âgé de 42 ans, s’était vu notifier vendredi 21 mars à Abidjan le mandat d’arrêt de la CPI, ont rapporté ses avocats ivoiriens. Son voyage vers la CPI a débuté dans la matinée par la cellule spéciale d’enquête d’Abidjan, où l’attendait le procureur de la République. Au terme d’une audition expresse, l’ancien ministre est conduit au Palais de justice du Plateau afin d’y être présenté au procureur général.

Pure formalité avant l’étape de la chambre d’accusation qui a scellé définitivement le sort de Charles Blé Goudé, malgré les « irrégularités » soulevées par ses avocats. « La Chambre d’accusation n’est pas habilité à décider du transfert d’un citoyen ivoirien devant une juridiction étrangère », ont plaidé en vain les conseils de l’ancien ministre de Laurent Gbagbo.

Ouattara au téléphone avec Bensouda

Au cours de la journée, le président Alassane Ouattara, qui a suivi attentivement le film du transfert du jeune patriote à la CPI, s’est entretenu longuement au téléphone avec la procureure de la juridiction onusienne, Fatou Bensouda. Les deux personnalités échangeront une seconde fois juste avant 19h. Le chef de l’Etat ivoirien a aussi successivement conversé avec les ambassadeurs de France et des Etats-Unis, ainsi qu’avec le représentant de la délégation de l’Union Européenne en Côte d’Ivoire.

Dans la soirée, le représentant du gouvernement ivoirien remet enfin officiellement Charles Blé Goudé, très amaigri et portant une barbe envahissante, à l’équipe du greffe de la CPI venue spécialement le chercher.

Le samedi 22 mars, le prévenu est conduit sous forte escorte policière jusqu’à l’avion affrété par les autorités belges. Les envoyés de la Cour lui enlèvent alors sa cagoule et ses menottes. L’appareil décolle à 10H03 GMT de la capitale économique ivoirienne, direction Rotterdam. Après une escale technique au Maroc, le jet privé atterrit aux alentours de minuit à l’aéroport de la seconde ville des Pays-Bas, située à vingt-cinq kilomètres de La Haye, la capitale administrative du pays. M. Blé Goudé est ensuite convoyé en minibus au centre de détention de la CPI, dimanche 23 mars "un peu avant une heure du matin", a indiqué Fadi el Abdallah, le porte-parole de la Cour.

Quatre chefs de crimes contre l’humanité

À La Haye, l’ex-leader des jeunes patriotes ivoiriens est installé dans le quartier pénitentiaire de la CPI, aménagé dans l’enceinte d’une prison néerlandaise dans le quartier de Scheveningen. C’est là également que se trouvent le sénateur
Jean-Pierre Bemba (président du Mouvement de libération du Congo, MLC)
, Thomas Lubanga (président de l’Union des patriotes congolais, UPC)
, Germain Katanga (fondateur de la Force de résistance patriotique de l’Ituri, FRPI) ou encore l’ancien président Laurent Gbagbo, qui y est écroué depuis le 30 novembre 2011 en attente d’un procès.

L’avocat Israélien Me Nick Kaufman a rencontré dimanche son client au centre de détention de la CPI à La Haye et devait le revoir lundi 24 mars. "Blé Goudé est confiant et prêt à se battre. Il demande à sa famille, à ses amis de ne pas s’inquiéter", précise une source bien informée.

Le « ministre de la rue publique », ainsi surnommé pour sa capacité de mobilisation, devrait participer dans les prochains jours, entre mercredi et vendredi, à une audience de comparution initiale, une audience de procédure visant à l’informer des crimes qui lui sont imputés et des droits que lui reconnaît le Statut de Rome, traité fondateur de la CPI.

La chambre préliminaire de la Cour doit également, à ce moment-là, fixer la date « à laquelle elle entend tenir l’audience de confirmation des charges », étape préalable à la tenue d’un éventuel procès.

Selon un communiqué de la CPI, Charles Blé Goudé aurait engagé sa responsabilité pénale individuelle, en tant que coauteur indirect, pour quatre chefs de crimes contre l’humanité (meurtres, viols et autres violences sexuelles, actes de persécution et autres actes inhumains) qui auraient été perpétrés dans le contexte des violences post-électorales survenues sur le territoire de la Côte d’Ivoire entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011.
Lire la suite

Mon, 24 Mar 2014 12:31:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy