novembre 29, 2022

Des ONG plaident pour le renforcement de la protection des essences forestières médicinales

M. Zagadou qui animait une conférence publique a fait état de la nécessité d’identifier de manière méticuleuse les plantes et de les protéger. "Le secteur forestier est vital pour le développement de la Côte d’Ivoire", a estimé le responsable de l’ONG.

"Les forêts ont une contribution indéniable sur l’économie du pays. Il y a donc lieu de faire attention aux effets néfastes de leur disparition", a-t-il prévenu. A en croire celui-ci, sur plus de 16 millions d’hectares de forêts dont disposait la Côte d’Ivoire en 1960, il reste aujourd’hui moins de trois millions d’hectares. "La sauvegarde du patrimoine forestier est une question fondamentale. Dans ces espaces se trouvent aussi des essences médicinales qu’il faut également protéger", a renchéri Clément Séka, président de l’ONG "Environnement 2 000".

"Plus de 200 essences médicinales sont en voie de disparition", a-t-il révélé, recommandant des actions promptes et vigoureuses pour sauver la forêt ivoirienne du péril.

Xinhua

Sun, 27 May 2012 18:36:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy