décembre 6, 2022

Deuil / Depuis sa cellule de prison à La Haye

DANS LE QUARTIER pénitencier de La Haye, l’ancien chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo, a accès à l’Internet. Mais ce n’est pas par la magie de cet outil de commu- nication que le célèbre prisonnier a appris la mort de Bohoun Boua- bré. Un recoupement d’informa- tions a permis de savoir com- ment l’ancien homme fort d’Abid- jan a été informé de la nouvelle douloureuse de la disparition de son ancien ministre de l’Economie et des Finances puis du Plan et du Développement. De sources bien introduites dans la galaxie patrio- tique, c’est M. Koné Katinan Jus- tin, son porte-parole en exil à Ac- cra qui a été chargé de lui livrer la triste nouvelle. Une tâche dont il s’est acquitté malgré la douleur qui l’étreignait. Il a puisé les res- sources nécessaires dans les us et coutumes de sa terre de Katiola pour informer son patron. Selon toujours des indiscrétions éma- nant d’Accra, l’ex-président ivoi- rien a stoïquement encaissé le coup. Et exprimé à son porte-paro- le son émotion, sa douleur et son soutien à la famille éplorée. L’an- cien chef de l’Etat a ensuite rendu un vibrant hommage à son ex collaborateur et rappelé les quali- tés de l’illustre disparu. Dès les premiers instants de l’annonce du décès les exilés d’Accra, dont Lia Bi Douayoua et Katinan Koné ont été informés. Koné Katinan a été chargé d’user de sagesse pour annoncer la mauvaise nouvelle à l’ex-numéro 1 ivoirien. Un com- muniqué devait être publié hier par le porte-parole de Laurent Gbagbo pour rendre public sa réaction et son état d’esprit. A propos du Net, une source ap- prend que le ‘’Woody’’ de La Haye reste prudent et réservé vis- à-vis de ce canal d’information qui
peut-être mis sous surveillance. Pour Laurent Gbagbo, il est faci- le de savoir pour ses géoliers, ce qu’il lit, ce qu’il consulte ou cherche via l’Internet. Même au téléphone, l’ancien homme fort d’Abidjan demeure très prudent et observe le service minimum. Des indiscrétions font état aussi de ce qu’il reste au stade de l’essentiel et presque de banalités au télé- phone. On rappelle que comme à Korhogo et même pendant sa gestion du pouvoir, l’époux de Si- mone a toujours opté pour le contact physique direct avec ses interlocuteurs. Cette habitude n’a pas changé. Car elle permet ain- si d’avoir affaire à des hommes de loyauté, de confiance et de gar- der des secrets. Les lettres, le té- léphone et l’Internet laissant des traces et pouvant être utilisés à d’autres fins, certains hommes politiques s’en méfient, même si Obama, Sarkozy et d’autres lea- ders ont des comptes Twitter ou Facebook. Concernant Laurent Gbagbo, nos sources indiquent que c’est par le canal de l’avocat et de rares personnes proches qu’il a l’occasion de rencontrer qu’il passe ses messages. Pruden- ce oblige. A côté de Tel Aviv, de Bruxelles et d’Abidjan, c’est le temps les tractations en vue d’ar- rêter des dispositions entre la fa- mille biologique et la famille po- litique, pour trouver et annoncer la date des obsèques. L’arrivée à Abidjan par SN Brussels de la dé- pouille mortelle est prévue ce vendredi à 18H.

Charles Kouassi et Maxime Wangue

Fri, 13 Jan 2012 14:05:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy