décembre 4, 2022

En représailles après les attaques: Des militants du Fpi et des militaires enlevés à Yopougon

Le pouvoir est sérieusement pris de panique et tremble après les attaques menées contre un commissariat de police à Yopougon et le camp militaire d’Akouédo. Comme l’actuel pouvoir a d’office accusé les pro-Gbagbo d’être les responsables de ces attaques, il n’a pas attendu longtemps pour traquer les militants du Fpi. Déjà dans l’après-midi du dimanche, suite aux attaques du 17è arrondissement et d’un poste des Frci à la Sideci, des rafles ciblées ont été faites contre les militants du Fpi. C’est le cas à Yopougon-Gesco et dans plusieurs quartiers de la commune et d’Abidjan. Mais le pouvoir ne s’arrête pas aux seules rafles, car il procède à des enlèvements des militants du Fpi et des militaires. De dimanche à hier mercredi, plusieurs cas d’enlèvements ont été rapportés ça et là. Au dire des témoins, Godé Boris, secrétaire général de la section Jfpi de Yopougon base Cie et son frère Godé Huberson ont été enlevés à domicile à Niangon Lokoa le mardi matin par des éléments de Koné Zakaria. Ils ont été amenés à une destination jusque là inconnue. Les parents des deux victimes ne savent pas où mettre la tête. «Nous avons cherché partout jusqu’à Adjamé, mais nous n’avons pas de leurs nouvelles» A Gesco-Mondon, un quartier de Yopougon, on signale également l’enlèvement de 3 militaires.

Benjamin Koré in Notre Voie

Fri, 10 Aug 2012 00:49:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy