décembre 1, 2022

Fête de la liberté du FPI / Aboudramane Sangaré depuis Bongouanou : ‘‘On fait payer à Simone, Michel Gbagbo, Koudou Jeannette et Blé la réputation de Laurent Gbagbo’’

La capitale de la région du Moronou a accueilli pour la deuxième fois, après l’édition de 2003, la Fête de la liberté initiée par le Front populaire ivoirien (FPI). A l’ouverture des festivités, le vendredi 2 mai 2014, Aboudramane Sangaré, 1er vice-président du FPI a rappelé aux militants le devoir qui est le leur dans le combat pour l’instauration de la démocratie en Côte d’Ivoire. Placé sous le thème : “Reconquérir les libertés démocratiques en Côte d’Ivoire après le 11 avril 2011″, la 14ème Fête de la liberté a été l’occasion pour le vice-président du FPI d’annoncer que les militants du parti de Laurent Gbagbo portent en eux “le deuil des libertés malmenées en Côte d’Ivoire”. “Fête du souvenir, d’avoir survécu après le 11 avril 2011, la Fête de la liberté doit être un moment d’union qui jette un pont entre les morts et les vivants, les régions et les religions. La Fête de la liberté doit aussi être celle du bilan des libertés qui sont malmenées, et nous portons leur deuil. Il y a deux Côte d’Ivoire face à face, les Ivoiriens marchent sur un volcan. Le FPI ne doit pas décevoir les Ivoiriens, mais promouvoir les idéaux de Laurent Gbagbo”, a indiqué Aboudramane Sangaré. A propos justement de l’ex-président ivoirien, le vice-président du FPI a demandé aux militants de maintenir allumée, la flamme de l’espoir. “Laurent Gbagbo à la CPI, tout n’est pas fini, tout recommence et la roue tourne. La déportation de Laurent Gbagbo ne doit pas être considérée comme un ‘’tomber de rideau’’, car ceux qui l’ont déporté sont en train de faire de lui un immortel.

Gbagbo-solution reviendra physiquement, parce qu’il est le chaînon manquant pour la réconciliation. Il n’a plus de réputation à asseoir, elle est déjà assise et il reviendra lavé de toute souillure”, a-t-il annoncé. Tirant les leçons des détentions des pro-Gbagbo, Aboudramane Sangaré est arrivé à cette conclusion: “On fait payer à Simone Gbagbo la réputation de son époux, à Koudou Jeannette, la réputation de son frère, à Michel Gbagbo la réputation de son père, à Gado Marguérite la réputation de son fils et à Charles Blé Goudé le filleul, la réputation de son parrain”. L’hommage de la Direction à la JFPI L’organisation de la 14ème fête de la liberté à Bongouanou a été confiée à Koua Justin, secrétaire national par intérim de la JFPI. Aboudramane Sangaré a donc eu un mot à l’endroit de la jeunesse de son parti “porteuse de la torche pour éclairer le chemin de l’avenir”.

Olivier Dion, envoyé spécial
In L’Intelligent d’Abidjan

Mon, 05 May 2014 20:13:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy