décembre 8, 2022

Gadji Céli retourne bientôt à Abidjan

Gadji Céli Saint Joseph, l’enfant de Gadoukou rentrera bientôt à Abidjan. C’est une information qui nous a été donnée par l’artiste lui-même et par Salif Traoré alias Asalfo du groupe Magic System à l’occasion du lancement de la 5ème édition du FEMUA (Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo) qui à eu lieu hier lundi au siège de l’UNESCO à Paris et qui se tiendra du 6 au 9 avril 2012.
Selon Salif Traoré, le commissaire du festival, Gadji Céli sera l’attraction du festival. "Nous avons longuement discuté. Le grand frère Gadji Celi doit venir prendre part au processus de réconciliation en Côte d’Ivoire", a confié Asalfo.

Répondant à nos préoccupations, Gadji Céli a déclaré qu’il entendait rentrer en Côte d’Ivoire afin de continuer d’exercer son métier d’artiste. "Il faut que je travaille. J’ai prolongé mon séjour à l’étranger, mais je crois que le moment est venu de rentrer en Côte d’Ivoire", a-t-il dit en substance.

Pour Asalfo, le retour du "grand-frère", est un signal fort à l’endroit des artistes ivoiriens en exil. Car ce geste de celui qui fut le capitaine de l’équipe de football qui ramena l’unique coupe d’Afrique des Nations en Côte d’Ivoire dont le pays peut se vanter actuellement et dont la reconversion en musique est une réussite devrait leur permettre de rejoindre la mère patrie. Usant de proverbes, le commissaire du FEMUA dira "qu’on ne peut pas accompagner quelqu’un qui est assis ". En d’autres termes, il appartient aux artistes en exil de manifester la volonté de rentrer au bercail afin qu’ils puissent être pris en charge.

Un hic cependant, quelles sont les garanties dont bénéficient ces artistes et autres Ivoiriens exilés pour regagner la Côte d’ivoire quant on sait que les droits fondamentaux sont quotidiennement bafoués dans ce pays qui peine à retrouver la normalité? C’est en effet une lapalissade que d’affirmer que de nombreux Ivoiriens se retrouvent en dehors de la Côte d’Ivoire parce que leur vie est en danger depuis les événements post-electoraux qui ont amené Alassane Ouattara au pouvoir.

De fait, en dépit de la bonne volonté affichée par Asalfo de faire revenir ses confrères au bercail , il incombe aux autorités ivoiriennes de donner des gages solides d’une vie paisibles à ces exilés, une fois de retour sur la terre de leurs ancêtres. Gadji Céli peut rentrer paisiblement en Côte d’Ivoire, comme nous l’a confié le commissaire du FEMUA. Mais qu’en est-il des autres Ivoiriens qui vivent la galère à l’étranger ?
Charles Konan Banny devrait y songer… sérieusement.

Pamela Opeli

Tue, 31 Jan 2012 04:09:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy