décembre 1, 2022

Grève dans le primaire public / Mesmin Comoé catégorique : ‘’Le mouvement demeure jusqu’à satisfaction de nos revendications’’

Pari réussi pour le MIDD. Bien que secoué par une dissidence interne, le mot d’ordre de grève lancé le dimanche dernier par son leader Mesmin Comoé a été largement suivi. Les instituteurs ont refusé de prendre la craie pour dispenser le savoir aux tout-petits qui ont dû regagner leurs domiciles. Au niveau du district d’Abidjan, des écoles primaires publiques que nous avons visitées dans les communes d’Abobo (les sept établissements du Groupe scolaire Bocabo), Yopougon (BAD Sideci) et Port-Bouet en passant par Marcory (Assamoi Alphonse et Sombo Isack), Treichville (Groupe scolaire Pont et Ecole Régionale) et Cocody (Groupe scolaire Anono et l’EPP Riviera Golf) ont présenté le même décor : à savoir écoliers et écolières dans la cour s’adonnant à des jeux divers sans encadrement des maîtres hors des salles de classe. Se réjouissant de cette mobilisation de ces camarades qui ont respecté la consigne du débrayage, Mesmin Comoé a souhaité que les pouvoirs publics réagissent avec célérité dans le sens de la résolution des revendications au cœur de la grève. Ce sont : le paiement du reliquat de l’indemnité de logement et du rappel s’y rapportant, l’application complète de la grille indiciaire transitoire, le paiement du rappel du CAP (1988 à 1992) et le déblocage des avancements des instituteurs non reclassés. « Nous avons été appelés à une rencontre avec le ministre Bleu Lainé le lundi 31 mai 2010 qui, malheureusement, a accouché d’une souris. Aucune proposition concrète s’inscrivant dans le sens de la résolution de nos problèmes n’a été faite. Nous pensons que les autorités voulaient voir notre capacité de mobilisation et de réaction sur le terrain. Le constat est édifiant. Les écoles sont toutes sous contrôle. C’est le lieu pour moi de remercier les camarades et de les exhorter à demeurer mobilisés. A l’endroit du gouvernement, je tiens à préciser que le mouvement demeure jusqu’à satisfaction de nos revendications. Rien ne nous fera reculer », a martelé au téléphone Mesmin Comoé. Selon des sources proches des grévistes, le mouvement a été largement suivi à l’intérieur du pays où de grandes DREN du pays notamment Gagnoa, San-Pédro, Daloa et Yamoussoukro ont vu leurs écoles primaires publiques fermées.

Avec le partenariat de L’Intelligent d’Abidjan / Par M Tié Traoré

Wed, 02 Jun 2010 02:07:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy