novembre 30, 2022

Il a fait travailler Kagnassi et est présenté comme un proche de Seklaoui – Jeannot Ahoussou Kouadio peut-il mener une enquête propre ?

«Le Président de la République a demandé au Premier Ministre de diligenter une enquête sur les conditions d’attribution de ce marché», stipule le communiqué annonçant le limogeage d’Adama Meité, DAAF du ministre Cissé Bacongo et «fusible» du clan au pouvoir. Mais Jeannot Ahoussou Kouadio a-t-il les «moyens moraux» de mener une enquête propre sur ce sujet ? En effet, il a lui-même octroyé le marché de réhabilitation de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan au tandem Sidi Kagnassi-Ali Seklaoui, le dernier étant PDG de SIMDCI (Société des infrastructures modernes et de développement de la Côte d’Ivoire).
Pire, un article de la Lettre du Continent daté du 31 mai dernier – donc avant le début de toute polémique – présente Seklaoui comme un «proche du Premier ministre Jeannot Ahoussou Kouadio». Piquant. Le même article affirme que «fin 2011, le ministre de l’Enseignement supérieur Ibrahim Cissé Bacongo et celui des finances Charles Koffi Diby avaient, d’un commun accord, attribué ce marché à l’homme d’affaires, ex-fondateur du groupe L’Aiglon. Mais faute de disposer d’entreprise de BTP, Kagnassi, qui est par ailleurs le lobbyiste local du groupe Sagem, a préféré sous-traiter ce chantier à Ali Seklaoui.» Malaise.

Gilles Naismon et Philippe Brou in Le nouveau Courrier

Mon, 06 Aug 2012 15:37:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy