novembre 30, 2022

Jérôme Cahuzac souhaite retrouver son siège de député

Jérôme Cahuzac, qui a reconnu mardi avoir détenu un compte bancaire à l'étranger après l'avoir nié devant l'Assemblée nationale, souhaite retrouver son siège de député, rapporte vendredi le président PS du Palais Bourbon Claude Bartolone. L'ancien ministre du Budget avait été élu député de la 3e circonscription de Lot-et-Garonne en juin 2012 mais avait été remplacé par son suppléant Jean-Claude Gouget après son entrée au gouvernement. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau
Jérôme Cahuzac, qui a reconnu mardi avoir détenu un compte bancaire à l’étranger après l’avoir nié devant l’Assemblée nationale, souhaite retrouver son siège de député, rapporte vendredi le président PS du Palais Bourbon Claude Bartolone.

L’ancien ministre du Budget avait été élu député de la 3e circonscription de Lot-et-Garonne en juin 2012 mais avait été remplacé par son suppléant Jean-Claude Gouget après son entrée au gouvernement. La loi l’autorise à reprendre son siège dans un délai d’un mois à compter de sa démission.

Selon Claude Bartolone, qui a eu "longuement" au téléphone Jérôme Cahuzac, ce dernier souhaite revenir au sein de l’hémicycle malgré la crise politique ouverte par ses aveux.

"J’essaye de lui faire comprendre qu’il ne peut pas le faire", a dit le président de l’Assemblée nationale sur France Info. "Ce n’est pas la justice qui l’en empêche puisqu’il n’a pas été condamné, il n’est pas inéligible mais je pense que compte tenu de l’attitude qui a été la sienne (…) de venir dans l’hémicycle mentir, je pense que ce ne serait pas une bonne chose ni pour lui ni pour le pays de manière générale."

"J’espère qu’il réfléchit actuellement, je souhaite qu’il écoute, qu’il entende et que le moment venu, avant le 19 avril, il fasse savoir qu’il ne resiègera pas à l’Assemblée nationale."

Le 5 décembre, au lendemain de la publication de l’article de Mediapart l’accusant d’évasion fiscale, Jérôme Cahuzac avait démenti catégoriquement les "allégations" : "Je n’ai pas, je n’ai jamais eu de compte à l’étranger, ni maintenant, ni avant", avait-il dit.

Pour Claude Bartolone, l’ex-ministre du Budget fait actuellement face à une certaine "schizophrénie".

"Vous imaginez ce qu’a pu représenter pour lui à la fois le fait qu’il pouvait avoir ce compte à l’étranger et de devenir ministre du Budget, le fait d’avoir à nier l’existence de ce compte et aujourd’hui d’avoir à le reconnaître ?", a-t-il dit.

"On n’est qu’à quelques jours du moment où il a avoué, j’espère que dans la période qu’il est en train de vivre il aura la force de se défendre et la force de reconnaître qu’il y a des symboles qui ne sont pas acceptables".

Reuters

Fri, 05 Apr 2013 15:16:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy