décembre 7, 2022

La lettre d’Émile Constant Bombet

Bonjour à tous, faites passer le message à tous ceux qui aiment la cote d’ivoire notre pays:

Monsieur le président du PDCI-RDA,
Chers Militantes et Militants,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs les Parlementaires,
Mesdames et Messieurs les ambassadeurs,

Il est des moments de l’histoire où le sort hésite entre le meilleur et le pire.
Des moments où tous les efforts accomplis peuvent être perdus ou, au contraire, tous les efforts accomplis peuvent déboucher sur des progrès durables. Nous sommes aujourd’hui dans l’un de ces moments.

C’est vrai pour l’action du PDCI-RDA dans cet arc de crise qui va dans notre pays du Nord au Sud et de l’Ouest à l’Est, en passant par des cercles politiques et militaires.

C’est vrai pour la Côte d’Ivoire, où l’accord de Ouagadougou et les décisions prises face à l’arc de crise ont ouvert des perspectives qui restent à développer pour faire de l’union un acteur de survie de notre pays.

c’est vrai pour certains barons et jeunes loups du PDCI-RDA qui cherchent à retrouver le chemin du pouvoir au sommet de l’Etat, alors que notre projet de société n’est pas arrivé à convaincre la majorité des ivoiriens dont la volonté est de poursuivre des réformes nécessaires et indispensables au développement de notre Nation.

A la grande table où se prennent les décisions, de nouvelles classes politiques ont rejoint les anciennes classes connues. A juste titre, ces nouvelles classes politiques réclament la reconnaissance de leurs droits. Le PDCI-RDA les soutient mais le PDCI-RDA leur dit qu’il faut aussi accepter qu’avec ces droits viennent des devoirs, des responsabilités à assumer. Et il faut que ces nouvelles classes comme les anciennes reconnaissent que leur réussite éclatante dans le PDCI-RDA leur impose de dépasser la stricte défense des intérêts égoïstes pour apporter leur contribution à la solution des problèmes dans notre pays.

Dans ce moment de l’histoire où le sort hésite, pour faire pencher la balance du bon côté, la Côte d’Ivoire a besoin de volonté et d’unité pour la tirer des griffes des forces du mal.
Si notre patriotisme est hésitant, si au PDCI-RDA, nous ne parvenons pas à nous entendre sur les objectifs à atteindre entre la base et la tête, c’est parce que la tête n’écoute pas toujours la base, si nous ne sommes pas capables de jouer pour la Côte d’Ivoire, collectivement face au mal alors rien ne sera possible et nous aurons failli à notre devoir c’est à dire le choix de la démocratie contre le choix des hommes en armes dans les zones Centre Nord Ouest.

Dans ce moment de l’histoire où le sort hésite , la Côte d’Ivoire libre appelle ses filles et fils. Je lui affirme ma vision et ma détermination en appelant également les militantes et militants de la Côte d’Ivoire libre, du PDCI-RDA, de la Diaspora de se rassembler et de se mobiliser autour de LAURENT GBAGBO, le candidat de la liberté.

Mesdames et Messieurs,
La lutte contre le mal demeure une priorité absolument majeure pour notre pays. Je compte donc sur vous. Et que chacun d’entre nous doit porter ce message pour que le PDCI-RDA reste fidèle à son passé et qu’il continue à apporter des idées nouvelles.

sortons donc de ce train-train inutile qui mine notre pays,
Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan, le 13 Novembre 2010
M. Emile Constant Bombet,
Vice-Président du PDCI-RDA

Mon, 15 Nov 2010 10:03:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy