novembre 27, 2022

Loi sur les partis politiques , 12 ème Congrès du Pdci-rda / Bédié-Hamed Bakayoko : tout va se gâter – Voici ce qui pose problème

L’application de la loi sur les partis politiques risquent d’opposer le président Bédié au ministre Hamed Bakayoko
L’un, ancien chef d’Etat ivoirien, président de parti politique. L’autre, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur qui assure la tutelle des partis et groupements politique. Il s’agit, pour être précis, de Henri Konan Bédié, président du Pdci d’une part et de Hamed Bakayoko, membre de premier rang du gouvernement Duncan. Ces deux hommes risquent fort bien de s’affronter sur le champ de l’interprétation et de l’application de la loi n° 93-668 du 9 août 1993 relative à la création et au fonctionnement des partis et groupements politiques.

Simplement dit, Bédié et Bakayoko seront, sans doute, amenés à faire valoir ou à confronter leurs arguments sur le tréteau juridique et cela ne manquera certainement pas d’intérêt. Et tout se met progressivement en place pour que les deux hommes en arrivent à un bras de fer. En effet, le président Henri Konan Bédié, malgré la limite d’âge qui le frappe, si l’on s’en réfère aux statuts de son parti le Pdci, a accepté, sur la demande expresse ( ?) des secrétaires généraux de section, de briguer la présidence du parti. Il est donc candidat à sa propre succession. Alors, comment ses partisans, tous ceux qui souhaitent le voir diriger encore le parti et lui-même comptent s’y prendre pour y arriver, alors que les textes du Pdci disposent que ne peuvent être candidats que les personnes âgées de 40 ans au moins et de 75 ans au plus ?Bédié lui en a 79 donc inéligible, de fait.

Mais cet obstacle, Bédié et les siens ont réfléchi à une astuce qui leur permettrait de contourner la limite d’âge et d’atteindre, sans coup férir, leur objectif. Il est question, pour eux, de modifier, au prochain congrès, les textes du parti, particulièrement cet aliéna sur l’âge, de sorte à ouvrir le boulevard de la course à la présidence du parti à Bédié. Ceci fait, on pourra alors procéder au vote du président qui consacrerait le plébiscite de Bédié. Ce raccourci est-il juridiquement valable ? Est-il en conformité avec la loi n° 93-668 du 9 août 1993 relative au parti politique ? Visiblement non.

La raison, c’est qu’une fois les textes modifiés, à une assemblée ou à un congrès, ils ne peuvent être immédiatement appliqués. Et la loi susmentionnée dispose, d’abord en son article 15, que « Les Partis ou Groupements Politiques ayant obtenu le récépissé de déclaration prévu à l’article 11 de la présente loi sont tenus de faire connaître obligatoirement à l’autorité compétente, tous changements survenus dans leur administration ou leur direction ainsi que les modifications apportées à leurs statuts et règlements intérieurs », puis en son article 16 que «Toutes modifications apportées aux statuts et règlements intérieurs des Partis ou Groupements Politiques sont soumis aux mêmes formalités que la déclaration ».
Lire la suite

Sat, 31 Aug 2013 09:23:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy