décembre 2, 2022

MACA: Libération manquée de l’avocat de Mme Gbagbo, hier Le Procureur et le Juge d’instruction à couteaux-tirés Le dossier porté devant la Chambre d’Accusation

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, l’ancien Conseiller en Communication de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo révèle que le Procureur fait obstruction à la décision du magistrat instructeur. « Face à un dossier manifestement vide, le juge d’instruction a ordonné, hier (avant-hier, ndlr) mercredi 23 mai 2012, la mise en liberté de Me Rodrigue Dadjé, malgré l’opposition du Parquet d’Abidjan. Le Parquet n’ayant présenté aucun élément sérieux à charge, rien ne pouvait justifier le maintien en détention de Me Rodrigue Dadjé à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA). Désavoué, le Parquet a aussitôt fait appel de cette décision », écrit Alain Toussaint, qui réside en France depuis la fin de la crise postélectorale. Hier en fin d’après-midi, nous avons joint au téléphone un avocat membre de l’équipe de défense de Me Dadjé pour en savoir davantage. Le juriste a confirmé l’information, avant de souligner que le dossier se trouve désormais sur la table de la Chambre d’Accusation pour arbitrage. « Effectivement, le collectif des avocats de Me Dadjé Rodrigue a déposé une demande de mise en liberté provisoire de notre client. Après une enquête minutieuse, le juge d’instruction a estimé qu’il n’avait pas suffisamment d’éléments à sa disposition pour inculper notre confrère. Il a donc pris une ordonnance de mise en liberté provisoire de Me Dadjé. Mais comme le veut la procédure, le juge d’instruction doit d’abord transmettre sa décision au Parquet, ce qu’il a fait. », a d’emblée expliqué l’avocat de la défense. « Malheureusement, le Procureur de la République s’oppose à cette décision, alors qu’il n’y a rien dans le dossier. Le juge a donc outrepassé l’avis du Parquet et a signé l’ordonnance. Le Procureur à son tour, a fait appel de la décision du juge d’instruction auprès de la Chambre d’Accusation, qui doit statuer », a détaillé le praticien du Droit.

Selon lui, le collectif des avocats de Me Dadjé Rodrigue fait des pieds et des mains en ce moment pour amener la Chambre d’Accusation à statuer avec diligence sur le dossier. Car a-t-il indiqué, la décision de ladite Chambre n’est pas encadrée par un délai précis, raison pour laquelle ils comptent faire pression auprès d’elle pour obtenir très rapidement la libération de l’avocat de Mme Gbagbo.

Pour rappel, Me Dadjé Rodrigue a été interpellé le 29 mars dernier à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Port-Bouët, alors qu’il rentrait d’exil de Paris via Lomé. L’avocat de l’ex-Première Dame a été d’abord transféré à la Direction de la surveillance du territoire (DST), où il a été détenu pendant plus de deux semaines, du 29 mars au 17 avril 2012 ; avant d’être déféré à la MACA. Maître Dadjé Rodrigue est poursuivi à titre principal, pour atteinte à la sûreté de l’État.

ANASSE ANASSE in L’INTER

Fri, 25 May 2012 01:34:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy