décembre 7, 2022

MASA 2014 : “Le piratage est une forme de promotion des œuvres”, selon Wêrê Wêrê Liking

© Autre presse par DR Wêrê Wêrê Liking, fondatrice du village Kiyi mbock
La fondatrice du Village artistique Kiyi d’Abidjan, Wêrê Wêrê Liking, estime que le numérique contribue à la valorisation des créations artistiques même s’il favorise le piratage mais estime qu’à contrario "le piratage contribue à la promotion des œuvres artistiques".

"Les artistes africains ont été tellement piratés que finalement nous considérons le piratage comme une autre forme de promotion, parce que si on devait seulement vivre de la vente de nos CD, nous ne survivrions pas. Mais l’art vivant est difficile à pirater et nous survivons surtout de la scène parce que nous sommes des gens de scène", a-t-elle déclaré lundi lors d’un atelier sur "l’apport du numérique à la création, production et diffusion de spectacles".

Toutefois, souligne-t-elle, "le numérique est incontournable dans le monde si on veut aller plus vite dans les contacts et même dans la création. Je l’utilise beaucoup pour accompagner mes créations, pour élargir mes horizons et je suis en train de monter un opéra qui aura une grande part de numérique dans les décors".

Pour d’autres participants comme le conteur Adama Adepoju, "le numérique n’est ni un ennemi, ni incompatible avec la création". "Nous considérons qu’il est un grenier qui sert à la conservation et à la préservation des œuvres, à leur diffusion et donc à la perpétuation des valeurs véhiculées par les contes", a-t-il souligné.

Les participants à l’atelier qui se déroulait à l’Institut français de côte d’Ivoire (IFCI), ont noté que le numérique offre de nouvelles possibilités de collaboration et s’impose comme un canal majeur de la diffusion de la création. S’il s’avère facile d’utilisation, il coûte cher et nécessite d’importants investissements publics, et a notamment entrainé un nouveau modèle économique dont la vente et l’achat des œuvres en ligne qui doivent trouver une solution pratique.

La 8ème édition du Marché des arts du spectacle africain consacré au thème "Les arts du spectacle face au défi spectacle" a démarré samedi au stade Houphouët-Boigny et prévoit des spectacles de danse, conte, théâtre et des rencontres professionnelles. Elle s’achève samedi, au Parc des sports de Treichville.

AIP

Tue, 04 Mar 2014 00:58:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy