décembre 2, 2022

PCDI/ Réunion du bureau politique hier : Bédié hué, Banny claque la porte

Photo : DR
Les choses sont allées très vite au siège du PDCI hier. Les membres du bureau politique du PDCI étaient tous au rendez-vous. Noël Nemin, Daniel Kablan Duncan, Dagobert Banzio, Konan Konan Denis, tous voulaient savoir le sort réservé à Charles Konan Banny, qui est venu prendre part à la réunion. Escorté par des étudiants, l’ex-locataire de la primature arrive au siège du PDCI, se permettant même de prendre un bain de foule face à ses partisans. Cette entrée n’est pas du goût de Maurice Kacou Guikahué, le secrétaire général adjoint chargé de la mobilisation. Il demande alors à des jeunes de former une haie d’honneur pour accueillir « le patron », c’est-à-dire le président du PDCI qui était annoncé. Les partisans de Banny, rassemblés devant l’entrée de la maison du PDCI, se mettent à huer le cortège de Bédié, proférant même des injures à l’endroit du président du PDCI. Le ton ainsi donné, les membres du bureau politique s’enferment avec leur président dans la salle de réunion. Mais, peu avant 19 heures, Charles Konan Banny sort de la salle, essaie de se frayer un chemin pour regagner son véhicule. C’est à ce moment que des partisans de Bédié lèvent la voix. Ils se mettent à leur tour à huer Charles Konan Banny, lui demandant de sortir « de leur maison ». « La seule personne qui peut parler dans cette maison, c’est le président Bédié. Il sera président du PDCI tant qu’il n’y a pas d’élection et même s’il a vieilli, il va diriger le parti. Banny peut aller créer son parti s’il veut », assène un militant révolté. Qu’est-ce qui a bien pu se passer pour que Charles Konan Banny s’en aille sans dire ce qu’il reproche exactement à la gestion du président Henri Konan Bédié ? Pourtant, tout avait bien commencé. La liste des intervenants étant close, le président de séance, Henri Konan Bédié, donne la parole à ceux qui l’ont sollicitée. Des présidents de coordinations des différents départements de Côte d’Ivoire, en passant par la présidente des femmes du PDCI, tous reconnaissent Henri Konan Bédié comme le candidat de leur parti. Pour eux, il ne saurait donc en être autrement, surtout que l’essentiel actuellement, c’est d’arracher les élections au camp présidentiel. Ils s’opposent donc à toute nouvelle candidature pour le compte du PDCI. Le ministre Allah Kouadio monte à la tribune et lâche : « Banny dit que Bédié est son candidat » ! Tonnerre d’applaudissements dans la salle. Mais contre toute attente, Charles Konan Banny s’en va, alors que la réunion n’est pas terminée. « Tout est fini. On a appelé des gens pour cette réunion, mais ceux qui s’excitent dans la presse ont fui », se réjouit Kacou Guikahué, qui est suivi en cela par Kouadio Konan Bertin, le président de la JPDCI. « La guerre des Konan n’aura pas lieu, parce que Bédié a laissé la liberté à tout le monde de dire son opinion et ceux qui avaient quelque chose à dire l’ont fait », a-t-il dit. Le communiqué sanctionnant cette rencontre qui était en train d’être élaboré au moment où nous quittions le siège du PDCI, sera disponible aujourd’hui, selon Kacou Guikahué

Avec le partenariat de l’Intelligent d’Abidjan / Par Olivier Dion

Thu, 15 Jul 2010 03:38:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy