décembre 4, 2022

Politique nationale: Comment ouattara prépare déjà 2015 – Les craintes du pouvoir

«Imaginons, chers amis, que nous sommes en 2015, précisément le jour de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle, que les populations voyant leurs conditions de vie améliorées, ont massivement renouvelé leur confiance au président Alassane Ouattara,notre candidat, et qui a été réélu au premier tour, président de la République de Côte d’Ivoire.

Oui, Alassane Ouattara sera réélu en 2015», a déclaré le mercredi 3 avril 2013 au palais des congrès de l’hôtel ivoire, le secrétaire général par intérim du rdr, Amadou soumahoro. C’était à l’occasion de la remise des lettres d’investiture de son parti aux candidats têtes de liste pour les municipales et régionales, devant une foule de militants, comme s’ils s’étaient passé le mot, tous les ténors du rdr tiennent le même discours. «Les élus seront les artisans sur le terrain de la réélection du président Alassane Ouattara en 2015», a renchéri, pour sa part, Mme diané nassénéba touré,candidate aux municipales à odienné, après qu’elle a reçu sa lettre d’investiture.

A treichville, lors de l’investiture du candidat du rdr aux municipales, le ministre de l’Agriculture, coulibaly sangafowa Mamadou, a prêché pour la réélection du président ouattara. pourquoi ce discours,à trois ans du prochain scrutin présidentiel ? en vérité, le rdr joue sur trois grands tableaux. le premier, c’est la mobilisation de ses militants autour des élections locales. Le parti au pouvoir sait qu’il fait face aujourd’hui à la fronde de la majorité de ses militants, qui considèrent que des choix des candidats aux municipales n’ont pas été corrects partout. En mettant donc en avant la réélection du président ouattara, le rdr espère fouetter l’orgueil des militants qui, quoi qu’on dise, se sentent plus rattachés au chef de l’etat parce que celui-ci incarne le parti à leurs yeux.

Or, si le discours fait son effet, ce parti aura fait un grand pas, puisque ses candidats pourront obtenir la majorité des sièges, démontrant ainsi sa force sur le terrain politique.Ces élections sont donc un test pour le parti de ouattara. Le rdr sait aussi qu’il sera difficile,voire impossible pour le président ouattara, de tenir toutes ses promesses. Il faut lui permettre de briguer un autre mandat pour lui donner l’opportunité d’achever plusieurs travaux que son gouvernement a entrepris, d’où le besoin de ce parti d’avoir la majorité des mairies et des conseils régionaux dont les actions à la base pourraient constituer un bon vivier électoral pour l’échéance présidentielle à venir. C’est ce qui constitue le deuxième tableau. Le dernier tableau sur lequel joue le rdr,est l’anticipation.

Ce parti soupçonne en effet son principal allié,le parti démocratique de côte d’ivoire (pdci), de vouloir lui faire un enfant dans le dos. DueL PDCi-rDr en 2015 ? En des termes clairs, la plupart des responsables politiques du rdr sont convaincus que le pdci ne joue pas franc-jeu et veut positionner un candidat pour le scrutin présidentiel de 2015. En témoigne, selon eux, la volonté des cadres de ce parti de pousser leur président,Henri Konan Bédié, à la sortie, en positionnant un adversaire à ouattara. Pour eux, l’échec des négociations pour des candidatures rhdp aux élections locales en est la preuve, dans la mesure où le pdci s’est opposé aux propositions du chef de l’etat.

Fort de cela, le rdr veut se mettre à l’abri, surtout que le Front populaire ivoirien (Fpi) qui ne cacherait pas une nouvelle alliance avec le pdci, pourrait constituer, dans ses bastions, une menace pour le président ouattara. c’est tout cela que le parti au pouvoir veut contre-balancer en raflant la majorité des communes et des conseils régionaux pour éviter,par exemple, qu’un autre parti profite du budget que va lui allouer le gouvernement pour travailler sur le terrain pour consolider sa base en arguant que les réalisations sont ses oeuvres. «C’est pourquoi, mesdames et messieurs les représentants du RDR, la mission que la direction du parti vous assigne, c’est de gagner toutes les régions et toutes les communes où nous sommes candidats. (…) Il nous faut gagner le plus grand nombre de communes et de régions pour permettre au président de la République de consolider le progrès réalisé et poursuivre avec sérénité et assurance, les objectifs de transformation de la Côte d’Ivoire en un pays émergent à l’horizon 2020», a déclaré le patron du rdr. Le message est on ne peut plus clair. Reste à le traduire dans les urnes.

Par Yacouba Doumbia in L’Inter

Mon, 08 Apr 2013 08:55:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy