décembre 2, 2022

Présidentielle 2010 : Quatorze candidats à l’épreuve du terrain et des urnes

Photo :DR
MALIN QUI POURRA dire exac- tement celui qui remportera les élections présidentielles en Côte d’Ivoire. Pour sûr, la campagne électorale ouverte, chaque candidat s’y est jeté à fond pour espérer mo- biliser le plus grand nombre de suf- frages au soir du 31 Octobre 2010. Hors mis les quelques doutes qui continuent d’avoir la peau dure quant au respect de la date prévue, tout baigne dans l’ensemble à Abidjan. Les convois des candi- dats se rendent partout sans restric- tion sur l’étendue du territoire ivoi- rien pour faire valoir leurs argu- ments auprès des populations. En tête, le président sortant, Laurent Gbagbo. Depuis plusieurs mois déjà, le candidat Laurent Gbagbo comme ses principaux challengeurs a beaucoup misé dans la précam- pagne. L’ouverture officielle de celle-ci n’est qu’une continuité des nombreuses visites d’Etat déjà en- treprises à travers le pays. Sur ce point, Gbagbo a une longueur d’avance sur les autres candidats. Du sud au Nord et de l’ouest à l’est, Gbagbo a déjà parcouru toutes les régions pour se positionner comme le meilleur candidat. Et à l’heure ac- tuelle c’est la même stratégie qu’il poursuit. Lors de la cérémonie de son investiture en tant que candidat de La Majorité Présidentielle, le candidat Laurent Gbagbo n’a pas hésité à tancer ses adversaires et démontrer que seul lui mérite de continuer à gérer ce pays qu’il a su défendre contre les ennemis de la Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, le camp présidentiel continue de jouer la car- te souverainiste plus que tout (le candidat de la Côte d’Ivoire face aux candidats de l’étranger). Parmi les arguments en sa faveur, malgré la crise de septembre 2002, selon son état-major, Laurent Gbagbo a su maintenir une Côte d’Ivoire dans un état minimum de solvabilité. Ga- rantir le salaire des fonctionnaires et autres charges de l’Etat et entre- prendre beaucoup de chantiers pour le développement du pays est un pari réussi en période de crise.
Le candidat de LMP demande aux ivoiriens de renouveler son mandat pour continuer sa mission à la tête du pays. Cependant, après dix ans passés à la tête du pays. Les ivoi- riens le suivront-il s? Pourront-ils ré- sister à la soif d’alternance que leur proposent les autres candidats et confirmer Gbagbo comme étant le président qui aura le plus duré à la tête du pays après Félix Houphouët- Boigny ? Au Pdci, on continue aus- si d’affûter ses armes pour ne pas faire de ces élections du 31 un ren- dez-vous manqué. Plus que tout, le vieux parti entend panser les plaies nées du traumatisme du coup d’Etat qui a mis fin au mandat de Bédié. Le sphinx de Daoukro entend prendre date avec l’histoire en re- trouvant le palais présidentielle du Plateau après y avoir été expulsé. Comme Gbagbo, Bédié aussi a déjà effectué plusieurs fois le tour de la Côte d’Ivoire durant la pré- campagne et avant pour s’attirer les faveurs des ivoiriens. Se vantant des deux qualités qui font sa particula- rité, le plus vieux partis et le parti le mieux implanté en Côte d’Ivoire compte sur son expérience cin- quantenaire pour reconquérir le fauteuil présidentiel. Pendant 40 ans, la Côte d’Ivoire a connu une paix relative et un développement économique qui a permit au pays de tenir sa place et son rôle dans la sous-région avant et malgré la cri- se. Cette capacité de la Côte d’Ivoi- re à résister et à tenir debout envers et contre tout, le candidat du Pdci, Henri Konan Bédié et son parti y re- vendiquent leurs parts. Le discours du Pdci est aujourd’hui axé sur le re- tour de la paix et les périodes de re- lative stabilité que le pays a connu durant la période d’avant le coup- d’Etat des jeunes gens. Trainant tou- jours ses casseroles trop bouillantes derrière lui, les observateurs s’inter- rogent encore si Henri Konan Bédié, fort de son expérience et son avan- tage de deuxième président la Côte d’Ivoire, saura convaincre et renaître de ses cendres en revenant au pouvoir. Vainqueur au départ de ses
élections, Alassane Dramane Ouat- tara l’est déjà en participant pour la première fois de sa carrière politique à des élections présidentielles en Côte d’Ivoire. Avant cette échéan- ce, tout le combat politique de l’unique Premier Ministre d’Hou- phouët-Boigny s’était limité à fai- re reconnaître son droit en tant que ivoirien et potentiel candidat à l’élection présidentielle. Aujour- d’hui c’est chose faite. Cependant, au-delà de cette petite victoire, il reste à convaincre la majorité des ivoiriens qu’il peut faire leurs bon- heurs. Affiches et pancartes accro- chées dans toute la ville d’Abidjan, le candidat du Rdr est conscient qu’il joue ici son va-tout. A l’image de ses challengeurs, ADO aussi a beaucoup misé dans la précam- pagne. Les 15 jours de la campagne officielle ne sont que des moments de confirmation de la stratégie électorale adoptée par le parti des républicains. Convaincu que son étoile brille pour ses élections, lui et son état-major s’y sont totalement engagés pour que leur victoire soit totale. Promettant des pluies de mil- liards et d’investissements en Côte d’Ivoire, Alassane Drame Ouattara a axé sa communication de cam- pagne sur le développement écono mique du pays et la lutte contre le chômage des jeunes. Pourra-t-il aussi convaincre les électeurs ? Dif- ficile de faire un pronostic en dépit des nombreux sondages officiels et officieux qui circulent sous les manteaux à Abidjan. D’autant plus que, malgré ses démentis, la paternité de la crise du 19 septembre 2002 lui est encore collée sur la peau. A côté de l’effort déployé par ses trois prin- cipaux candidats, leurs épouses respectives se sont aussi lancées dans la lutte. Henriette Bédié, Simone Gbagbo et Dominique Ouattara continuent d’être convaincu, chacune, à travers leurs efforts et engagement que le fauteuil présidentiel reviendra à leur époux et que la fête de la victoire sera célé- brée dans leur salon. Du côté des autres états-majors, c’est la même ambiance de campagne, sauf que les moyens engagés ne sont pas les mêmes. Entre indépendant et candidat de parti politique, les autres candidats qui refusent l’appella tion de candidats secondaires, met tent tout en œuvre pour séduire les ivoiriens. Entre un Adama Dolo qui ne finit pas de convaincre, le Pr Francis Wodié qui veut que tous les candidat soient traités de la même façon, Jacqueline Lohès Oble qui réalise l’exploit d’être la première femme candidate à l’élection pré- sidentielle en Côte d’Ivoire, Anaky Kobena du Mfa, Mabri Touakeuse du parti arc-en-ciel, Akoto Yao
Félix, Enoh Aka, Gnamien Yao qui a fait ses preuves à la Douane, Konan

SiméonTagoua Pascal et Tohou Henri, les ivoiriens qui revivent l’ef- fervescence des périodes électo- rales, attendent le jour des l’élec- tions pour départager les quatorze candidats en lice.
Entre ces onze candidats, tout de même d’envergure inferieure par rapport aux trois premiers, deux sont déjà membre de la coalition des partis Houphouëtistes. Anaky Kobena du Mfa et Mabri Toikeusse de l’Udpci, membres à part entière du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Paix et le Déve- loppement (Rhdp), ont encore réaffirmé avec le Pdci et le Rdr, le samedi 16 octobre 2010, à Yamous- soukro, leur volonté de gouverner ensemble et de soutenir celui d’entre eux qui serait le mieux pla- cé au second tour. Cet accord commun de gouvernement sera certainement un facteur détermi- nant dans le résultat des élections. Réussiront-ils pour autant à défai- re le candidat de La Majorité Prési- dentielle qui est aussi une coalition de toutes les forces et partis poli- tiques et mouvements de soutiens et de résistances qui se reconnais- sent dans le programme de gouvernement de Laurent Gbagbo ? A moins d’un coup extraordinaire du destin, on peut sans risque de se tromper citer Laurent Gbagbo, Konan Bédié ou Alassane Ouattara comme le prochain président de la Côte d’Ivoire

Avec l’Intelligent d’Abidjan/ Par A.Norène

Wed, 27 Oct 2010 10:36:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy