Présidentielle / Publication de la liste électorale provisoire : Youssouf Bakayoko met fin à la surenchère

Photo : DR
On ne respirait plus depuis quelques jours. Les bruits qui parvenaient étaient inquiétants. On nous disait que la CEI était bloquée dans son travail. Que Sagem était paralysée par le camp présidentiel. Que tout ce que la Primature proposait était rejeté par Laurent Gbagbo. On nous disait également que Laurent Gbagbo avait créé l’affaire Tagro pour tuer Ouaga, se débarrasser de Soro et éviter les élections. On a tout écrit, lu et entendu. Mais coup de théâtre ! Puisque hier, contre toute attente, alors même que le chef de l’Etat est hors d’Abidjan, que le Premier ministre est en Tunisie, Ouattara en France, et que Bédié s’apprête également à bouger, voici que la CEI et Youssouf Bakayoko coupent l’herbe sous le pied des radicaux de tous les camps. En annonçant l’affichage, dès mardi, de la liste électorale provisoire définitive. La CEI nous rend plus proche que jamais de la date de l’élection présidentielle. Youssouf Bakayoko et son équipe mettent fin à la surenchère et coupent l’herbe sous le pied de tous les ivoiro-pessimistes. Il reste à souhaiter que la dynamique soit maintenue et que le rendez-vous de Mardi ne soit pas manqué. Bien plus, les délais devraient être respectés. Ainsi, d’ici à trois semaines environ, la liste électorale définitive pourrait être validée si chacun des acteurs assume le respect des engagements pris. En clair dans un mois au maximum, on pourra savoir la date de l’élection présidentielle. Les Ivoiriens pourront obtenir les cartes d’électeurs et les cartes nationales d’identité. Il faut insister sur la responsabilité et l’engagement des acteurs politiques, car même si pour éviter toute partialité il est de bon ton de féliciter la CEI pour les avancées obtenues, nul n’est dupe. Car tout le monde voit bien que la CEI ne peut pas avancer tant que les acteurs politiques ne sont pas d’accord. C’est en cela que le président Bakayoko doit davantage s’imprégner des subtilités du processus pour aider la CEI à fournir expertise et assistance aux partis politiques. C’est à ce seul prix que la crédibilité et l’autorité de la structure seront consolidées

Avec le partenariat de l’Intelligent d’Abidjan/ Par Charles Kouassi

Sat, 10 Jul 2010 02:29:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy