novembre 30, 2022

Recensement général des hommes et des maisons Les habitants recensés, les populations recherchées

Logiquement, c’est fini. Un point, un trait. On ne fait pas prolongation dans prolongation comme si c’est amusement d’enfants de la maternelle. Mais, ça c’est dans la logique, alors que la logique n’est pas la chose la mieux partagée au Dramanistan. Car, avec les solutions drôlement renversantes du régime affamant des rattrapés au pouvoir, ne sait-on jamais ! Vu que l’impensable peut être pensé sous nos tropiques.
Ainsi donc, le recensement général de la population et de l’habitat est terminé.
Officiellement. Place maintenant au traitement en laboratoire des informations recueillies sur le terrain, mais surtout aux leçons à en tirer. Et quand on dit traitement des informations recueillies sur le terrain, il ne s’agit pas de faire de la magie blanche ou de la sorcellerie noire pour augmenter les chiffres, comme dans les technologies électorales avec bourrage d’urnes et tripatouillages informatiques. Il s’agit de dire la vérité, même si elle n’est pas jolie à entendre, même si elle rougit les yeux plus que l’effet de l’oignon ou du piment.
Leur affaire de recensement là a un arrière goût de citron mélangé à de la nivaquine. Malgré le bruit des tambours, des balafons et des trompettes pour que l’opération prenne comme deux chiens collés après des ébats jouissifs, c’est un retentissant fiasco !
Malgré les interpellations et interrogatoires de cuisine des chefs du terrain, c’est deux zéros collés à la base et beaucoup d’autres zéros à l’arrivée…
Les agents recenseurs ont passé la plus grande partie de leur temps à compter sans recenser les habitats. Ils ont omis volontairement, et on ne sait trop pourquoi d’ailleurs, certaines zones. Quant aux populations, c’était une affaire de chien et de chat ou de chat et de souris. Quand des agents recenseurs passaient, des populations étaient volontairement absentes. Et quand des populations étaient présentes, des agents recenseurs étaient également volontairement absents. Finalement, au lieu de recenser les populations, les agents recenseurs les recherchaient plutôt. Et les populations recherchaient aussi les agents recenseurs pour faire recenser leurs familles qui, curieusement, avaient les mêmes noms et/ou prénoms : Laurent, Simone, Blé, Dibopieu, Abéhi, Dogbo… Les résultats du recensement, les vrais, en disent long sur la réalité électorale présidentielle enterrée sous le déluge de bombes internationales !

Rman Bléwé
In Bôl’ Kotch – Hebdomadaire satirique

Sat, 24 May 2014 14:17:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy