décembre 4, 2022

Réconciliation nationale/ Mel Théodore à Ouattara : «Il n’y a aucune grandeur à écraser l’autre»

L’Union démocratique et citoyenne (Udcy), a organisé la deuxième convention ordinaire de son Conseil national le samedi 05 mai dernier à son siège. En présence de Diabaté Beh et de Koua Justin, représentant le Fpi. Le siège de ce parti n’a pas connu l’affluence des grands jours. Seules 2 ou 3 bâches ont été dressées pour accueillir les délégués et militants venus peu nombreux écouter le discours de leur président qui a lancé un appel voilé au pouvoir en place, devant ses alliés de la Ligue des mouvements pour le Progrès (Lmp). «La Côte d’Ivoire a besoin de tous ses fils et filles pour la reconstruire. Il est nécessaire, souligne Mel Eg Théodore, de faire régner la paix et le dialogue dans ce pays après les événements du 11 avril 2011. Il n’y a aucune grandeur à vivre en écrasant et en humiliant autrui, si du moins, nous nous considérons toujours comme frères». Voilà qui est bien dit. Surtout que depuis avril 2011, le pouvoir ne cesse de réprimer, d’intimider, d’agresser et de pourchasser les Ivoiriens qui ont voté pour Gbagbo à l’élection présidentielle. La modération et l’humilité doivent guider tout un chacun, ajoute le ministre Mel. D’autant que «toute victoire d’une fraction de la Côte d’Ivoire(…) sera une victoire à la Pyrrhus qui ne fera que reporter ailleurs les contradictions que nous avons connues dans le passé», a-t-il averti. D’où l’observation d’un triomphalisme modeste par ceux qui sont aujourd’hui au pouvoir. Il urge, souligne Mel Théodore, que «les discriminations et les préjugés», qu’on observe depuis l’arrivée au pouvoir de Ouattara au pouvoir soient combattus avec force et vigilance par tous les Ivoiriens qui aiment la Côte d’Ivoire. Car, prévient-il, ces deux maux peuvent être «sources de division et faire le lit du déclin». Tout en saluant l’esprit du dialogue républicain souhaité et obtenu par le pouvoir, Mel Théodore demande au gouvernement d’être plus concret. «Le temps est venu de passer véritablement du verbe à l’acte. (…) et nous attendons du gouvernement, les réponses qui rassurent, qui nous permettent de continuer ce long chemin de paix», a conseillé le président de l’Udcy. Il a eu une pensée pour Laurent et Simone Gbagbo et les prisonniers de Ouattara. «Nous ne pouvons oublier les captifs enserrés dans les liens de la privation, Laurent et Simone Gbagbo», s’est exprimé Mel. Au pouvoir, il répète que la Côte d’Ivoire ne sera la Côte d’Ivoire que «lorsqu’elle cessera de se négliger aux yeux de son peuple par la discrimination, le tribalisme et la violence». Le président de l’Udcy a foi en ce que le sourire et la joie viendront bientôt éclairer le visage des Ivoiriens. Notons que les participants ont eu à débattre dans 3 commissions du fonctionnement quotidien des structures spécialisées du parti, de la fragilité du système sécuritaire et de la réparation des dommages civils ainsi que des aspects politiques et vecteurs de communication.

Fabrice Tété in Le Temps

Mon, 07 May 2012 22:18:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy