Sénégal : Levée de l’immunité parlementaire de trois députés de l’opposition soupçonnés d’enrichissement illicite

L’Assemblée nationale du Sénégal a voté ce jeudi la levée de l’immunité parlementaire des députés Oumar Sarr, Abdoulaye Baldé et El Hadj Ousmane Alioune Ngom, tous anciens ministres de l’ex-président Abdoulaye Wade, soupçonnés d’enrichissement illicite, a constaté Xinhua.
La levée de l’immunité des trois parlementaires a été votée 113 voix contre 5 et 1 abstention.
Les députés du Pardi démocratique sénégalais (PDS, opposition) auquel appartiennent deux des trois députés (Sarr et Ngom) n’ont pas participé au vote.
Pour l’opposition parlementaire, les trois députés et anciens ministres doivent bénéficier du privilège de juridiction et ne doivent être jugés que par la Haute Cour de Justice.
Le ministre sénégalais de la Justice Aminata Touré a estimé que la légalité de la Cour de Répression de l’Enrichissement illicite (CREI) pour juger les députés ne souffre d’aucun doute.
Le président sénégalais Macky Sall avait décidé, à son arrivée au pouvoir après la présidentielle de février-mars 2012, de tout mettre en oeuvre tout retrouver les biens mal acquis par d’anciens dignitaires de son pays.
Selon le procureur de Cour de répression de l’enrichissement illicite, le Sénégal a demandé et obtenu la collaboration de la France, du Canada, des Etats-Unis et de la Banque mondiale pour la recherche et le rapatriement des biens mal acquis cachés à l’étranger.
Cinq anciens ministres de l’ancien régime, Karim Wade ( coopération internationale, transports, énergie), Oumar Sarr ( urbanisme), Abdoulaye Baldé (mines), Madické Niang (affaires étrangères) et Samuel Sarr (énergie) sont visés par des demandes d’enquêtes par la CREI.

Xinhua

Sun, 13 Jan 2013 12:01:00 +0100

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy