février 8, 2023

Sit-in de la JFpi, le 4 octobre prochain – Le régime Ouattara à l’épreuve de la démocratie

La jeunesse du Front populaire ivoirien (JFpi) ne veut pas restée amorphe face à la dictature du régime Ouattara. Elle a décidé d’interpeller la communauté internationale et les démocrates du monde entier sur les assassinats, les exécutions extrajudiciaires, les tortures, les enlèvements, les emprisonnements et autres atteintes aux droits humains dont sont victimes les partisans de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. Il est temps que les crimes du régime Ouattara soient dénoncés haut et fort pour qu’ils cessent et que leurs auteurs couverts jusque-là d’impunité répondent de leurs actes ignobles. C’est le sens du sit-in annoncé par les jeunes du Fpi pour le 4 octobre devant la Cathédrale Saint-Paul au Plateau. Justin Koua et ses camarades précisent qu’ils n’ont aucune intention malveillante et que leur manifestation se veut pacifique et démocratique. Le régime Ouattara, réputé pour sa grande hostilité vis-à-vis du jeu démocratique et son aversion pour le Fpi, comprendra t-il les choses de cette oreille ? Le pouvoir pourra-t-il permettre la tenue de ce sit-in sans actionner ses milices armées pour attaquer les manifestants ? Difficile de répondre par l’affirmative. La nature du régime Ouattara et ses agissements antérieurs face à l’opposition suscitent plutôt des inquiétudes. Pour nombre d’observateurs de la vie politique nationale, Justin Koua et ses camarades ont pris un pari bien risqué. L’annonce du sit-in fait revivre dans certains esprits le souvenir douloureux de la répression féroce du meeting organisé le 21 janvier par le Fpi à Yopougon- Ficgayo). Ce jour-là, la milice du Rdr, parti d’Alassane Ouattara, s’est déchainée comme un fauve contre les démocrates militants aux mains nues du Fpi réunis sur les lieux du meeting. Bilan de cette attaque sauvage : un militant Fpi tué par balles, plusieurs militants blessés et de nombreux dégâts matériels causés. Le régime Ouattara va-t-il rééditer son triste exploit du 21 janvier 2012 ou va-t-il s’inscrire dans la logique démocratique en laissant l’opposition s’exprimer librement comme cela se fait dans un Etat de droit ? Le sit-in projeté par la JFpi met donc le régime Ouattara à l’épreuve de la démocratie sous le regard de la communauté internationale qui donne de plus en plus des signes d’exaspération devant l’embastillement de la démocratie en Côte d’Ivoire depuis l’installation d’Alassane Dramane Ouattara au pouvoir.

Jean Khalil Sella in Notre Voie

Tue, 02 Oct 2012 11:31:00 +0200

0

Laisser un commentaire

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience possible sur notre site Web. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.
Accepter
Refuser
Privacy Policy